Toutinfo Bréves

HAUT COMMANDEMENT DE LA GENDARMERIE : Les réformes du Général Fall

Le nouveau commandant de la gendarmerie nationale, le Général Moussa Fall a dévoilé hier, lors de son installation officielle, les réformes qu’il compte mener sous son commandement.

Porté à la tête de la gendarmerie nationale la semaine dernière en remplacement de Jean Baptiste Tine, le Général Moussa Fall a été officiellement installé dans ses fonctions hier. Le tout nouveau Haut commandant de la gendarmerie nationale a, pour la circonstance, décliné sa feuille de route. «Je prends l’engagement solennel de rester fidèle aux institutions et idéaux de la République, de défendre les intérêts du Sénégal et de la Gendarmerie nationale, avec honneur et loyauté», dit-il. Et d’ajouter : «Il m’incombe la responsabilité de tracer un nouveau cap et de dessiner une feuille de route claire, cohérente et pragmatique prenant en compte les priorités pour les années à venir. Déterminé à m’inscrire dans la dynamique volontariste de Monsieur le Président de la République, et agissant sous l’autorité directe du ministre des Forces armées, je veux réaffirmer le positionnement et le rôle de la Gendarmerie au sein de la République, et consacrer la recherche de l’efficacité opérationnelle comme principe premier de son organisation’’. Dans sa feuille de route, le nouveau patron de la gendarmerie envisage d’opérationnaliser la déconcentration du commandement au profit des deux principales subdivisions d’armes et des légions de gendarmerie territoriale.  Ce, dans le but d’assurer le renforcement de la confiance et le recul des violences, ainsi que des incivilités, dans notre zone de responsabilité. Ainsi, le Général Fall veut créer les conditions pour que tous les échelons opérationnels puissent s’attaquer résolument aux violences urbaines et rurales, au vol de bétail, à la coupe illicite de bois, à l’extrémisme violent, à la criminalité transfrontalière organisée, à la cybercriminalité, au trafic de drogue et d’armes, à l’insécurité routière. Mais aussi et surtout, concourir à faire de notre pays un sanctuaire à l’abri de la menace terroriste. ‘’Notre stratégie d’action, pour répondre aux attentes des populations et des autorités, va s’appuyer sur la prévention, l’anticipation, la détection et l’intervention’’, décline-t-il. 

Le Général Moussa Fall qui annonce des réformes dans beaucoup de secteur, veut impulser une nouvelle dynamique au sein de la Gendarmerie territoriale. Il annonce à cet effet, la création d’un pôle judiciaire pour privilégier le recours à la preuve scientifique et technique, dans les enquêtes judiciaires. Il compte à cet égard, mettre en service, dans le court terme, les sections de recherches de Thiès, Tambacounda, Ziguinchor et Kaolack. Une brigade de recherches départementale, sera créée au sein de chaque compagnie de gendarmerie territoriale. 

L’objectif, étant de doter ces unités de personnels exclusivement composés d’officiers de police judiciaire et de techniciens en identification criminelle. Aussi, annonce-t-il que la Légion de Gendarmerie d’Intervention (LGI) sera portée à trois Groupements, dont deux Groupements Portés de Gendarmerie mobile (GPGM) et un Groupement Blindé de Gendarmerie Mobile (GBGM). Hormis les deux escadrons blindés prévus à Dakar, le nouveau patron de la gendarmerie compte doter les régions de Ziguinchor, Tambacounda et Saint-Louis d’escadron. Le Général Fall a aussi promis une meilleure prise en compte des espaces lacunaires et une surveillance optimisée des frontières et des zones de transit, le nombre d’escadrons de surveillance et d’intervention sera considérablement revu à la hausse. Il sera adapté à la prise en compte des bassins de la délinquance et de la criminalité.  Cette approche selon lui, participe non seulement à la concrétisation de la stratégie de départementalisation de la sécurité, mais contribue également à réduire nos vulnérabilités, en disposant sur toute l’étendue du territoire national, de réservoirs de forces capables de se projeter sans délais.

L’info