Toutinfo Bréves

ELEVAGE : Aly Saleh Diop décline sa vision pour moderniser le secteur

Moderniser l’élevage pour arriver à augmenter la production de lait et de viande. Telle est l’ambition du ministre de l’Élevage et des productions animales. 

Le natif de Kaamb près de Dahra Djoloff, département de Linguère, a profité du micro de Assane Guéye, lors de son passage à l’émission « Yoon Wi », hier, pour décliner sa feuille de route de l’élevage. Aly Saleh Diop résume en ces mots sa vision : ‘’Moderniser l’élevage pour plus de productivité’’. ‘’Il nous faut un secteur privé national de l’élevage fort qui va impacter sur les autres secteurs de l’économie. J’ai l’ambition de mettre en place, une équipe nationale d’éleveurs. Car, il y a beaucoup de métiers dans l’élevage’’, a certifié le ministre de l’Élevage et des Productions animales. Pour lui, cela passe par un changement dans la manière de pratiquer l’élevage qu’il faut sortir du système classique, avec un élevage extensif, vers un élevage intensif avec la stabilisation des petits et gros ruminants. ‘’Il faut aller vers des ruptures’’, a insisté M. Diop. 

Le ministre de l’Élevage et des Productions animales a réitéré ainsi son ambition de moderniser le secteur de l’élevage. Pour ce faire, Aly Saleh Diop entend s’appuyer sur trois leviers. D’abord et avant tout, M. Diop veut améliorer l’aliment de bétail, avec un programme de cultures fourragères. Il veut ainsi mettre l’accent sur la culture du maïs qui fait partie à 80% dans la composition de la fabrication de l’aliment de bétail. D’ailleurs, d’après lui, la hausse récente des prix de l’aliment de bétail et de la viande sont dues à l’augmentation du prix du maïs importé. Selon lui, le président de la République a donné des directives dans ce sens pour installer la production de maïs dans les habitudes. 

Vol de bétail

Ensuite, l’autre levier sur lequel travaille Aly Saleh Diop, c’est la santé animale. ‘’J’ai l’ambition de lutter contre la mortalité animale qui est très élevée. Pour renverser la tendance, il faut multiplier les campagnes de vaccination’’, prone-t-il.  

Enfin, le ministre de l’Élevage et des Productions animales prévoit une amélioration des races locales en les mélangeant avec d’autres espèces venues de l’extérieur beaucoup plus productrices en viande et en lait. ‘’Après cela, il faut aussi améliorer les capacités des acteurs de l’élevage pour accroitre l’apport du secteur de l’élevage dans le PIB’’, a indiqué le ministre de l’Élevage et des Productions animales. 

Interpellé sur la récurrence des vols de bétail, il soutient que c’est un problème très complexe qui se passe souvent entre éleveurs. Ce qui rend difficile la tâche, pour trouver une solution structurelle à ce phénomène.

L’info