Toutinfo Bréves

THEODORE CHERIF MONTEIL : ‘’On ne peut pas faire plus de deux mandats consécutifs’’

  • mbay thiamdoum
  • juin 28, 2021
  • Commentaires fermés sur THEODORE CHERIF MONTEIL : ‘’On ne peut pas faire plus de deux mandats consécutifs’’

Député de la majorité présidentielle, Théodore Chérif Monteil garde cependant sa liberté de pensée et d’expression. Alors que la consigne est de se taire sur la question du 3ème mandat, le parlementaire clame haut et fort que le Président Macky est à son dernier mandat, puisque c’est la Constitution qui le dit de manière claire. 

Le Président Macky Sall peut compter sur tous ses alliés, sauf Théodore Chérif Monteil, pour défendre la possibilité d’un 3ème mandat. Pour le député qui a été non aligné avant de rejoindre la majorité présidentielle, les dispositions de la Constitution sur la question, ne laisse aucun doute. ‘’Ma conviction est que le Sénégal a un texte très clair, qui dit qu’on ne peut pas faire plus de deux mandats consécutifs. Et ça, tous les Sénégalais le savent’’, a martelé Monteil, sur le plateau de la 7TV. Et quand le journaliste insiste en lui demandant s’il est bien d’accord que le président a fini ses deux mandats, il confirme. ‘’C’est mon avis…C’est la loi qui le dit’’. Par contre, il est d’accord avec Macky Sall, quand il refuse de répondre si oui ou non il sera candidat à un 3ème mandat. ‘’Maintenant, lui demander de dire : je serai candidat ; je ne serais pas candidat, pour moi, ce sont des fioritures’’. Et d’expliciter le fondement de ses propos par le fait que le chef de l’Etat n’est pas obligé de répondre sur le sujet, vu la qualité de ceux qui lui demandent de se déterminer. ‘’Personne ne peut me faire croire que c’est le peuple qui demande au Président Macky Sall, de dire qu’il ne fera pas un 3ème mandat. Ce sont ses adversaires politiques qui le lui disent. Pourquoi il va répondre à des adversaires politiques ? Il n’est pas leur élève. Ils ne peuvent pas le convoquer dans une classe, pour lui dire : répète cette phrase…’’, soutient-il. Sans doute que le député n’a nullement peur de représailles, comme les responsables de l’Apr et de la mouvance présidentielle, où la consigne claire de leur leader est de ne pas s’exprimer sur le sujet. Plusieurs responsables qui ont transgressé l’interdit, surtout en prenant une position contre un 3ème mandat, conformément à la Constitution, en ont fait les frais. Et ce ne sont pas Sory Kaba, ancien Directeur des Sénégalais de l’extérieur, Me Moussa Diop, ancien Dg de Dakar Dem Dikk et Moustapha Diakhaté, ancien Directeur de cabinet politique du chef de l’Etat qui diront le contraire.