Toutinfo Bréves

GROGNE CONTRE LA MODIFICATION DU CODE PENAL: Le pouvoir accuse l’opposition de manipulation

  • mbay thiamdoum
  • juin 25, 2021
  • Commentaires fermés sur GROGNE CONTRE LA MODIFICATION DU CODE PENAL: Le pouvoir accuse l’opposition de manipulation

‘’Ils veulent juste semer la confusion dans l’esprit des gens’’

Pour Me Pape Sène, président du Comité sénégalais des droits de l’homme, le projet de loi ne restreint aucune liberté et ne vise qu’à corser les sanctions contre le terrorisme. Il est adoubé par Abdou Mbow, pour qui, ‘’ceux qui soutiennent le contraire sont soit de mauvaise foi, soit parce qu’ils cachent des choses’’. 

Me Pape Sène, président du Comité sénégalais des droits de l’homme, a apporté la réplique aux détracteurs du projet de loi modifiant le Code pénal et Code de procédure pénal. ‘’Il y a de la mauvaise foi ;  ça n’a rien à voir avec la liberté fondamentale de manifester. C’est une réforme très simple à comprendre pour celui qui veut vraiment comprendre’’, a martelé d’emblée, le responsable apériste. Qui ajoute : ‘’Je ne vois pas avec quels articles ils peuvent faire un lien avec la restriction des libertés fondamentales, protégées et consacrées par notre constitution et les actes de terrorisme’’. Pour lui, avec l’article 279 de loi 2016, le trouble à l’ordre public existe déjà. ‘’On a juste corsé la sanction pour le trouble à l’ordre public, en rapport directe avec le terrorisme. Ça n’a rien à voir avec le trouble à l’ordre public qui n’aucun rapport avec le terrorisme ; qui n’a aucun dessin ou motivation terroriste’’. Pour lui l’opposition et ses parlementaires veulent juste semer la confusion dans l’esprit des gens. D’ailleurs, ne comprenant pas cette attitude d’opposants contre le projet de loi qui, pour lui, ne souffre d’aucune ambiguïté, Me Sène soupçonne des non-dits. ‘’Qui se sent morveux se mouche. C’est à dire qu’une manifestation de rue, faite par des Sénégalais connus, ne pose aucun problème, parce que n’ayant rien à voir avec le terrorisme. Maintenant, si quelqu’un a ses dessins ou intentions terroristes, ou est en rapport avec des terroristes, et qui pensent que le texte de loi est fait pour lui… Il y a de la mauvaise foi, ou il y a autre chose dans la tête de ceux qui rouspètent et qu’ils n’ont pas dit aux Sénégalais. Ca n’a rien à voir avec la liberté fondamentale de manifester’’, conclut l’avocat membre du pouvoir.

Aymérou Gningue :  En aucun cas, il ne s’agit de cibler un groupe, d’avoir des velléités pour contrecarrer qui que ce soit…»

Le président du groupe parlementaire de la majorité abonde dans le même sens. «Tant qu’on parle français, vous ne verrez pas dans le code qu’on vise un quelconque groupe ou que l’on veuille restreindre la liberté des gens. Il s’agit tout simplement de lutter contre toutes les formes de terrorisme. Aujourd’hui, le terrorisme a des manifestations qui sont très vicieuses. Il y a la cybercriminalité et ce qu’on appelle les associations de malfaiteurs qui font mal à notre économie et celle mondiale. (…). En aucun cas, il ne s’agit de cibler un groupe, d’avoir des velléités pour contrecarrer qui que ce soit. Il s’agit simplement de mettre en place un dispositif, comme c’est demandé dans tous les pays du monde», a déclaré sur le président du groupe parlementaire de la majorité. Qui ajoute pour justifier la modification : «Ce sont surtout, des demandes de l’ONU, qui font que nous sommes obligés dans le cadre de la mise en application de nos lois par rapport à ces conventions internationales de changer le code pénal et conséquemment de changer le code de procédure pénale». Son collègue Abdou Mbow, ne dira pas plus. Pour le vice-président de l’Assemblée nationale, l’opposition veut manipuler l’opinion. Et pour cause, il précise que le projet de loi incriminé ne vise qu’à renforcer la lutte contre le terrorisme, et ne restreint donc aucune liberté. Il est d’autant plus irrité par l’attitude des députés de l’opposition que ces derniers, souligne-t-il, n’ont même pas pris part à l’étude du projet de loi en commission. 

L’info