Toutinfo Bréves

SENEGAL : Hausse du chômage en avril 2021

L’emploi salarié du secteur moderne s’est replié de 3,3%, en avril 2021, selon la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE). 

L’emploi salarié du secteur moderne s’est replié de 3,3%, en avril 2021, en variation mensuelle sous l’effet de la baisse des effectifs dans le secondaire (-5,4%), notamment dans les industries (-6,1%), selon la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE), dans son « Point mensuel » sur la conjoncture du mois de mai 2021. Par ailleurs, selon la même source, les effectifs du tertiaire sont restés stables sur la période, sous l’effet combiné d’une augmentation des salariés dans les services (+0,2%) et d’une baisse de ceux-ci dans le commerce (-0,7%). Sur une base annuelle, la DPEE souligne que le secteur moderne a enregistré une création nette d’emplois de 10,7% à fin avril 2021. Cette hausse est principalement tirée par le secteur secondaire (+19,5%) dont les effectifs ont augmenté, tant dans les industries (+20,4%) que dans les BTP (+13,7%). Toutefois, les recrutements ont baissé de 0,1% dans le tertiaire, en liaison avec les services (-0,2%). 

L’opinion des hommes d’affaires

Selon la DPEE toujours, en avril 2021, le climat des affaires s’est amélioré́. L’indicateur qui le synthétise, calculé sur la base des soldes d’opinion des chefs d’entreprises, a gagné́ 2,5 points au-dessus de sa moyenne de long terme. Cette nette amélioration, selon toujours la note, traduit le gain de confiance des entrepreneurs de BTP et prestataires de services. ‘’Dans l’industrie, les chefs d’entreprises enquêtés ont majoritairement évoqué́ l’approvisionnement difficile en matières premières (40%), les difficultés de recouvrement des créances (40%), la concurrence supposée déloyale (24%) et l’insuffisance de la demande (20%) comme principaux facteurs qui limitent le développement du secteur. 

Par ailleurs, le climat des affaires s’est dégradé́ (-9,3 points) dans le sous-secteur, en rythme mensuel, sous l’effet des orientations négatives des soldes d’opinion relatifs à la production, aux commandes et aux perspectives de commandes, assure la note de la DPEE du mois de mai. Concernant le sous-secteur des bâtiments et travaux publics, les contraintes les plus citées par les entrepreneurs interrogés sont le recouvrement difficile des créances (80%) et l’insuffisance de la demande (60%). Néanmoins, le climat des affaires s’est légèrement amélioré́ (+0,1 point) dans le sous-secteur, en rythme mensuel, en liaison avec l’orientation particulièrement favorable du solde d’opinion relatif aux commandes publiques. 

L’info