Toutinfo Bréves

ATTENTAT À LA PUDEUR : Jamra porte plainte contre les danseurs de Wally Seck

Après avoir alerté le Procureur de la République, l’Ong Jamra a saisi la Brigade des mœurs d’une plainte contre les danseurs de Wally Ballago Seck, Eumeudy Badiagne et Ameth Thiou, pour attentat à la pudeur.

Le concert de Wally Ballago Seck du samedi 12 juin dernier, risque d’atterrir à la justice. L’Organisation non gouvernementale Jamra a annoncé hier, une plainte contre les danseurs du fils de Thione Ballago Seck, pour attentat à la pudeur. Dans une déclaration rendue publique hier, Mame Matar Guéye et ses camarades soutiennent même avoir déjà saisi la Brigade des mœurs d’une plainte et alerté le Procureur de la République. Dans la même source, ils accusent Eumeudy Badiane et Ameth Thiou de les menacer de mort. ‘’Insensibles à la vague d’indignation, suscitée par leur scandaleuse « foonënté » (bouche-à-bouche) entre hommes, les danseurs du groupe Wally Seck, auteurs de ces faits répréhensibles, commis de surcroît en plein public, le samedi 12 juin 2021 sur l’esplanade du Grand Théâtre, se permettent à présent de proférer des menaces (vidéo jointe à la plainte de JAMRA) contre ceux qui n’ont que le tort de s’émouvoir de la dégradation extrême de nos bonnes mœurs, à l’actif de certains artistes et danseurs, qui se livrent publiquement à des actes contre-nature, aux antipodes de la législation sénégalaise et des nobles valeurs que nous ont généreusement léguées nos vaillants ancêtres et les grandes figures religieuses qui reposent en terre sénégalaise’’, écrivent Mame Matar Guéye et ses camarades. Ils rappellent d’ailleurs que c’est à cette même période, en juillet 2019, que le lead-vocal de ce groupe, Wally Seck avait provoqué un tollé assourdissant dans l’opinion, et qui avait retenti jusque dans les cités religieuses du pays, en étant le premier et unique artiste sénégalais à arborer, lors de son concert au Boulevard Général De Gaulle, le fameux « tee-shirt arc-en-ciel », signe de reconnaissance et symbole de ralliement par excellence de la communauté lgbt mondiale. De surcroît, en pleine célébration des « Gay Pride », qui battaient alors leur plein dans plusieurs pays occidentaux, qui ont légalisé l’homosexualité. Ces frasques à répétition, selon Mame Matar Guéye et Cie, s’apparentent de plus en plus à une campagne déguisée de promotion du « gordjiguénisme » (homosexualité), au mépris des dispositions pertinentes du Code pénal sur « l’outrage public à la pudeur » et « l’attentat aux bonnes mœurs » (articles 318 et 324); et surtout de l’article 319 qui condamne les actes contre-nature. Ainsi, soucieuse de la préservation de nos nobles valeurs ancestrales qui font la fierté des croyants de notre pays, et de la préservation de la santé mentale et morale des enfants, Jamra confie qu’une plainte en bonne et due forme sera remise à la brigade des mœurs, par le biais de la Sûreté Urbaine de Dakar, avec saisine ampliative au procureur de la République. ‘’A ces artistes qui entreprennent ouvertement de banaliser la débauche, à travers des séquences subliminales de vulgarisation de l’idéologie lgbt, au risque de la voir s’incruster insidieusement comme une «normalité» dans les frêles esprits des adolescents, Jamra et ses alliés leur réaffirment leur détermination à s’opposer à toutes formes de promotion de l’homosexualité et du lesbianisme juvénile, via les concerts, les séries télévisées perverses et les bandes dessinées pour enfants’’, rappellent Mame Matar Guéye et ses camarades.

L’info