Toutinfo Bréves

SUCCESSION DE MOUSTAPHA NIASSE A LA TETE DE L’AFP : Alioune Sarr en pole position

L’Alliance des Forces de Progrès (Afp) a célébré samedi dernier, l’anniversaire de la déclaration du 16 juin 1999 de Moustapha Niasse, marquant la naissance du parti, qui très vite, s’était massifié, avant de contribuer à la chute du régime de Abdou Diouf, et ensuite de Wade. Lors de la rencontre, le ministre Alioune Sarr, patron des cadres, a fait une démonstration de force, avec des militants et sympathisants venus de partout. 

Samedi dernier, la permanence de l’Afp a refusé du monde. Une grande mobilisation des militants et sympathisants du parti qui, le long de la journée, sont revenus largement sur le parcours fort élogieux du Secrétaire général de l’AFP qui a annoncé son départ de la tête du parti, son compagnonnage avec le Président Macky Sall. Cette rencontre a été pour les jeunes de l’AFP, l’occasion de parler d’avenir, de perspectives, deux semaines après la déclaration de Moustapha Niasse au séminaire de Dakar et 72 heures après son point de presse du 16 Juin, lors desquels, le Secrétaire général de l’AFP a manifesté son option résolue de céder le parti à la jeune garde, tout en continuant de la soutenir et de l’encadrer.

En effet, de la succession de Moustapha Niasse, il en été beaucoup question dans tous les discours, y compris celui du patron du parti. Et même si personne ne l’a dit ouvertement, les signes n’ont pas trompé. Lors de la rencontre, il y en avait que pour le ministre Alioune Sarr. Au moins, il a démontré sa popularité. Des progressistes proches de lui,  notamment des jeunes, sont venus de partout : de Notto sa commune et son fief, de plusieurs commune des départements de Mbour et de Thiès qui coiffent sa commune; mais aussi de Matam, de Dakar, de Saint-Louis, de Ziguinchor…Maire de la commune de Notto-Diabass, qu’il dirige depuis deux mandats, et qui a été d’un apport décisif dans les succès électoraux de la mouvance présidentielle dans le département de Thiès, lors des dernières élections, Alioune Sarr jouit d’une base politique large et solide. Qui s’étend au-delà de son fief, lui conférant une envergure nationale incontestée, qu’il s’est faite en sillonnant le pays depuis au moins trois ans, à la rencontre des structures de base du parti, notamment au niveau des départements, où il a une bonne côte de popularité. 

Maire depuis deux mandats, ministres depuis 9 ans, responsable des cadres, fidélité absolue à Niasse…

L’autre argument de taille qui milite en faveur d’Alioune Sarr, c’est qu’en plus d’être le coordonnateur des cadres de l’Afp, une responsabilité de premier plan, il est, après Niasse, celui qui a le plus de responsabilités et de vécu étatique. Il est ministre depuis 9 ans et a occupé des portefeuilles importants : Commerce, Tourisme et Transports aériens. D’ailleurs, venu représenter le président Macky Sall à la rencontre, le ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr a transmis toute la satisfaction du chef de l’Etat, pour le travail qu’accomplit Alioune Sarr dans le gouvernement. Et cela ne le surprend guère, pour avoir cheminé un moment avec l’homme, puisque, comme il l’a rappelé, le ministre de la Santé a fait un passage à l’AFP et a été membre fondateur de l’Alliance des cadres du parti.  En plus de ses avantages, Alioune Sarr à celui d’avoir la confiance de Niasse en qui, sa loyauté et sa fidélité n’ont jamais fait défaut. C’est dire que pour ceux qui s’interrogent sur le potentiel successeur de Moustapha Niasse, la voie menant vers Alioune Sarr est toute tracée. Et lors de la rencontre de samedi, au regard des profils qui ont été dressés par les intervenants, Alioune Sarr se présente en pole position, pour ne pas dire que son profil a été plébiscité. Pour beaucoup à l’Afp aujourd’hui, le jeu de succession est très clair et que la question qui se pose ce n’est pas véritablement celui du successeur de Niasse à la tête du parti, mais celle de la nouvelle équipe qui va accompagner Alioune Sarr, pour la transmission du relais entre le père et le fils. Mais ce n’est pas à Moustapha Niasse, qui a battu le record de longévité dans la scène politique, qu’on apprendra à concocter une équipe de direction pour la future Afp, sans lui.

L’info