Toutinfo Bréves

GESTION DU CREDIT MUTUEL DU SÉNÉGAL : Les salariés exigent le part du Dg

En conférence de presse ce week-end, les salariés du Crédit mutuel du Sénégal (Cms) ont exigé le départ du Directeur général, Amadou Jean Jacques Diop. Ils ont en outre, annoncé, le dépôt d’un préavis de grève de 72 h en juillet, pour préserver leurs outils de travail. 

A la place d’un pool d’avocat, comme annoncé dans la demande de couverture, ce sont les syndicalistes des salariés du crédit mutuel du Sénégal qui ont animé ? Ce week-end, la conférence de presse pour dénoncer les irrégularités qui prévalent au sein de l’institution financière. En présence d’un de leur avocat, Me El Hadji Diouf, le collectif a réclamé le départ du Directeur général de la boite. D’après, Souleymane Dia, non seulement Amadou Jean Jacques Diop a été porté à la tête du Cms par l’administrateur provisoire, Mbaye Ndione, en violation totale des textes, mais sa gestion est également en déphasage avec le fonctionnement de l’institution. Le syndicaliste a rappelé que, dès sa nomination comme admoniteur provisoire du Cms, Mbaye Ndione s’est empressé d’engager le processus de recrutement d’un directeur général taillé sur mesure au profit d’Amadou Jean Jacques Diop. Et ce dernier, une fois installé, a renvoyé l’ascenseur à Mbaye Dione. ‘’C’est Mbaye Ndione qui a nommé Amadou Jean Jacques Diop à la tête du Cms. Après son installation, il a à son tour, nommé Mbaye Ndione à la tête de la Bimao (Ndr : Banque des institutions mutualistes d’Afrique de l’Ouest), croyant que c’est un gâteau à partager’’, a révélé Souleymane Dia. Selon le syndicaliste, c’est après avoir établi ce deal sur le dos des employés que le Dg du CMS s’est mis à accorder des crédits de 50, 400, voire 600 millions à tout va, en contradiction totale des textes qui régissent le fonctionnement du crédit mutuel. A titre d’exemple, a encore révélé Souleymane Dia, un autre crédit de 50 millions a été octroyé à une société de Btp et à un éleveur de Ladoum, avec un dépassement de 35 millions sur le montant autorisé par les textes’’. A en croire Souleymane Dia, ‘’ces crédits sont restés impayés’’. Pour tous ces faits, il pense que le temps a donné raison aux employés qui, dès la nomination de Mbaye Ndione comme administrateur provisoire, se sont levés comme un seul homme pour marquer leur désaccord contre la politisation du Crédit mutuel du Sénégal. Lui emboitant le pas, Babacar Sakho, un autre syndicaliste, qualifie la gestion de l’actuel Dg du CMS, de scandaleuse. ‘’Il s’agit de la conspiration la plus abjecte de l’histoire politique du Sénégal’’, a-t-il fulminé. Au terme de cette conférence, les travailleurs ont annoncé le dépôt d’un préavis de grève de 72 heures en juillet, pour préserver leur outil de travail.

L’info