Toutinfo Bréves

CHAMPION D’ESPAGNE JUNIOR DE LUTTE LIBRE : Alassane Laye Diop menacé d’expulsion…

  • mbay thiamdoum
  • juin 18, 2021
  • Commentaires fermés sur CHAMPION D’ESPAGNE JUNIOR DE LUTTE LIBRE : Alassane Laye Diop menacé d’expulsion…

Arrivé irrégulièrement en Espagne, il y a trois ans, Alassane Lamine Diop devra en quelques jours, trouver un contrat de travail ou une nationalité. Faute de quoi, le champion d’Espagne de la catégorie junior en lutte libre sera expulsé du pays.

Arrivé en Espagne en 2017, Alassane Laye Diop y a poursuivi sa passion, la lutte. Mieux, il a accédé à la consécration de champion d’Espagne de lutte libre de sa catégorie. Mais le jeune Sénégalais qui a fait un long et difficile périple pour arriver à Barcelone, en passant par Tanger au Maroc, d’où il a pris le bateau qui l’a amené à Cadix, risque de laisser un avenir prometteur derrière lui. ‘’Je peux perdre ma résidence et je ne m'attends pas à ça’’, a déclaré le lutteur sénégalais. Qui a deux options pour échapper à une expulsion : avoir un contrat de travail dans 15 jours ou obtenir la nationalité espagnole, du fait de ses performances sportives. Et c’est pour cette seconde option qu’il penche. ‘’Je me bats toujours pour l'obtenir, c'est mon rêve’’, avoue-t-il. Son club aussi se bat pour qu’il ait la nationalité espagnole. ‘’On ne peut pas laisser échapper nos champions’’, soutient Juan Carlos Ramos, président de la Fédération catalane de lutte. Qui note, par rapport aux performances de son protégé et de sa nouvelle vie : ‘’c’est une joie pour tout le monde et surtout pour lui et sa famille. Il vient de terminer un cours de construction et souhaite continuer à travailler en Espagne’’. 
Revenant sur les conditions de son arrivée en Espagne, Alassane souligne que c’est après avoir travaillé pour avoir un peu d’argent, qu’il a acheté un billet d’avion pour le Maroc. Une fois sur place, il est allé à Tanger, d’où il a pris un bateau pour Cadix, mais en cours de route, ils ont eu des difficultés et ont été secourus par les gardes côtes espagnoles. ‘’Ils m'ont demandé où je voulais aller et j'ai dit Barcelone parce que j'aimais ça, c'était mon équipe de football’’, raconte le lutteur.
L'info