Toutinfo Bréves

MORT PAR NOYADE EN ITALIE : Après Khadim Mboup, Ibrahima Seck emporté par la rivière Serio

  • mbay thiamdoum
  • juin 17, 2021
  • Commentaires fermés sur MORT PAR NOYADE EN ITALIE : Après Khadim Mboup, Ibrahima Seck emporté par la rivière Serio

Le drame des noyades touche aussi les Sénégalais d’Italie. En une semaine, deux jeunes compatriotes ont été emportés par les eaux, dont le dernier Ibrahima Seck avait 17 ans. 

Plusieurs jeunes sénégalais sont morts noyés ces derniers jours. Et ce n’est pas qu’au Sénégal. A l’étranger aussi. Après Khadim Mboup (19 ans), il y a juste une semaine, un autre jeune sénégalais vivant en Italie s’est noyé hier. Le drame a eu lieu sur la plage de Gorle à Bergamo. Ibrahima Seck, âgé de 17 ans, était allé se baigner, en compagnie de son jeune frère de 15 ans et de deux amis. Le défunt vivait à Verdellino et étudiait la mécanique. ‘’Il ne savait pas nager, il est descendu sous l’eau’’, témoigne son jeune frère. ‘’J’ai dit à Ibra de ne pas plonger, parce qu’il ne savait pas nager, je ne pensais pas qu’il le ferait’’, explique Alpha, un de ses amis (18 ans). ‘’Nous sommes venus ici parce que certains d’entre nous connaissaient déjà cet endroit, Ibrahima n’y était jamais venu’’, raconte un autre ami de la victime, 15 ans, d’origine égyptienne. ‘’Nous sommes entrés et nous nous sommes laissés pousser par le courant’’, explique un autre ami. Ce dernier, 15 ans, né en Italie dans une famille égyptienne, étudiant à l’Institut aéronautique de Bergame et l’un des rares du groupe à savoir nager, a été le premier à tenter de sauver Ibra. ‘’Au début, il semblait qu’il pouvait le faire. Ensuite, j’ai réalisé qu’il avait des ennuis, je l’ai attrapé, j’ai essayé de le pousser dehors, mais il ne pouvait pas rester à flot. Il se sentait mal et nous sommes descendus ensemble. Sous l’eau, nous nous sommes regardés dans les yeux. Je ne pouvais pas le tenir, c’était trop lourd et puis, je suis revenu à la surface, je suis allé vers les autres et leur ai dit d’appeler à l’aide’’. 

Enrico Esposito, 75 ans, né et élevé à Gorle, n’est pas surpris de ce cas de noyade. ‘’L’eau est presque toujours peu profonde. Ce point et un autre près du pont, sont les seuls dangereux. Il y a des flaques qui ne se dessèchent jamais. Si vous y entrez, vous n’en sortez jamais’’, dit-il. Ibrahima, son jeune frère et deux de ses sœurs résident en Italie depuis moins une dizaine d’années, alors que leurs trois autres frères et sœurs vivent au Sénégal. 

L’info