Toutinfo Bréves

DÉCLASSEMENT DE LA BANDE DES FILAOS : Le Forum civil exige sa conservation

Dans une déclaration rendue publique hier, Birahim Seck et ses camarades du Forum civil exigent la restauration, la sauvegarde et la conservation de la bande des filaos, déclassée par l’Etat du Sénégal.

La section Forum civil de Guédiawaye dénonce le décret pris suite à la délibération n°0023 en date du 19 décembre 2019 du Conseil municipal de la ville de Guédiawaye, portant adoption du Plan d’aménagement du littoral. Dans une déclaration rendue publique hier, le Forum civil de Guédiawaye dénonce vigoureusement la déclassification, par le chef de l’Etat, de la bande de filaos. Selon le Forum civil, en prenant un tel décret, le président de la République pose un acte dommageable, en contradiction absolue avec ses précédentes déclarations concernant cette bande des filaos située dans la zone des Niayes. ‘’Nous, Forum civil, section Guédiawaye, uni aux forces vives de la nation sénégalaise et du département de Guédiawaye, dénonçons avec vigueur, le décret en question et demandons son abrogation’’, déclarent les camarades de Birahim Seck, coordonnateur du FC. Ils dénoncent également le comportement ‘’inapproprié’’ des conseillers municipaux qui ont adopté le Plan d’aménagement du littoral de la ville de Guédiawaye, approuvé par arrêté préfectoral n°01203 en date du 12 mai 2020. Ils exigent en outre, l’audit foncier de cette bande, sa restauration, sa sauvegarde et sa conservation. Birahim Seck et se camarades du FC tiennent pour responsables des conséquences liées à déclassification de cette bande, toute personne ayant joué un rôle dans la préparation de la signature et l’exécution du décret, le Chef de l’État, le Préfet de Guédiawaye, le Maire de la ville de Guédiawaye, les maires et les conseillers municipaux des communes de Wakhinane-Nimzatt, Golf-sud, Ndiarème Limamou Laye et Sam Notaire. Ils rappellent d’ailleurs que lors du Conseil des ministres délocalisé du 20 juillet 2016, le Premier ministre d’alors avait instruit le gouvernement pour qu’il veille sur la préservation stratégique du littoral national. À l’époque, poursuit le Forum civil, le candidat à la présidentielle de 2019, dans le point 3 de son PSE vert, avait proposé la lancement d’un programme d’investissement de 50 milliards FCFA dédiés à l’initiative PSE vert de reforestation durable du territoire national, à réaliser en relation avec les collectivités territoriales, en particulier celles des zones semi-arides du pays.

L’info