Toutinfo Bréves

PERSPECTIVES ECONOMIQUES : Le gouvernement prévoit une croissance de 3,7% en 2021

Le Document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle (DPBEP) 2022-2024 table sur une croissance de 3,7% en 2021, contre 1,5% en 2020.

Le gouvernement du Sénégal prévoit une croissance de 3,7% en 2021, contre 1,5% l’année dernière. Selon les projections, ce dynamisme devrait résulter de la reprise dans le secteur tertiaire (+3,1%) et de la bonne tenue des secteurs primaire (+4, 7%) et secondaire (+4, 6%). ‘’Dans le secteur primaire, l’activité est attendue en hausse de 4,7 % en 2021 contre 15,9 % en 2020, tirée essentiellement par les sous-secteurs de l’agriculture, de la pêche et dans une moindre mesure, le secteur de l’élevage’’, indique le Document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle (DPBEP) 2022-2024. D’après le document, le secteur secondaire devrait quant à lui renouer avec la dynamique de croissance relevée ces dernières années. ‘’L’activité du secteur devrait se conforter à la faveur des mesures de relance économique et de la poursuite de l’exécution des projets structurants du Plan Sénégal émergent’’, ajoute le texte. Le secteur tertiaire devrait lui aussi renouer avec sa dynamique de croissance en liaison avec les performances en 2020 de l’agriculture et les efforts de relance post Covid-19. Sa contribution à la croissance du PIB est attendue à 1,4 point. Il devrait en effet progresser de 3,1 % contre une estimation de -0,7 % en 2020. Quant à l’inflation,  elle est projetée à 1,9 %, contre une estimation de 2,3 % en 2020.

Une croissance de 8,6% en 2022-2024

D’après toujours le Document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle (DPBEP) 2022-2024, le Sénégal devrait enregistrer une croissance de 8,6 % sur la période 2022-2024 avec un pic de 11,3 % en 2023. Ce dynamisme de l’économie sénégalaise, à partir de 2023, résultera de l’exploitation de nouvelles sources d’énergie, notamment le pétrole et le gaz. ‘’Globalement, le taux de croissance est projeté en moyenne à 8, 6% sur la période 2022-2024 avec un pic de 11, 3 % en 2023 qui se justifie par le démarrage de l’exploitation pétrolière et gazière’’, indique le document. Qui note que les orientations de la politique budgétaire sur la période 2022-2024 devraient être marquées, d’une part, par la poursuite et la consolidation de la relance de l’activité économique entamée, à travers le PRES et le PAP2A, et d’autre part, par le plein effet des réformes fiscales et douanières engagées en direction d’un élargissement notable de l’assiette fiscale.

L’info