Toutinfo Bréves

SALE TEMPS POUR LES GAYS DU SENEGAL : Un record de plus de 150 appels à l’aide d’homosexuels persécutés en 3 semaines

  • mbay thiamdoum
  • juin 9, 2021
  • Commentaires fermés sur SALE TEMPS POUR LES GAYS DU SENEGAL : Un record de plus de 150 appels à l’aide d’homosexuels persécutés en 3 semaines

Un gay piégé et pris à partie hier, un enseignant pédé violenté par un groupe de jeune à Yoff, puis arrêté par la gendarmerie, 2 autres en prison depuis vendredi…Les homosexuels n’ont certainement pas la vie facile au Sénégal en ce moment. La preuve, selon un de leurs mentors dans la sous-région, cité par le média proche de la communauté gay «Valeurs actuelles», un nombre jamais égalé de 150 appels au secours d’homosexuels persécutés au Sénégal, a été atteint ces trois dernières semaines.

La situation des homosexuels au Sénégal est de plus en plus préoccupante, s’alarment les militants des droits de l’homme en Afrique. Avant-hier, un jeune homme homosexuel, piégé sur un site de rencontre, a échappé de justesse à un lynchage. Il a été battu par un groupe d’hommes, à Dakar, la capitale du pays, peuplé à 95% de musulmans, rapporte une source locale et militant LGBT à Valeurs actuelles. Dans la vidéo postée par le média, on voit un jeune homme violemment battu à coup de cravache, de pieds et de gifles, par d’autres hommes. L’un d’eux avec qui le gay avait sans doute échangé répétant sans cesse : ‘’C’est moi que tu prends pour un homosexuel ?’’. 

Un enseignant gay piégé sur le net, bastonné, filmé, puis arrêté par la gendarmerie

La source du médias, vidéo à l’appui, d’ajouter que la veille, c’est un enseignant gay qui a été insulté et frappé dans l’indifférence générale. Ses agresseurs ont tenté de le déshabiller et menacé ‘’de couper ses testicules pour faire de lui une femme’’, précise la source. Qui note que les faits ont eu lieu dans le quartier Yoff de Dakar. Et que la victime, a été même arrêtée par la gendarmerie, et devrait être déférée dans les prochains jours pour homosexualité. Ne décolérant pas contre le traitement réservé aux homosexuels au Sénégal, la source du journal, un fervent militant gay au Sénégal, de rapporter que vendredi dernier, également, deux autres homosexuels étaient aussi incarcérés par les forces de l’ordre.

Face à ces mésaventures vécues par les leurs, le média qui est à fond dans la promotion du genre et des valeurs Lgbt indexe la ‘’violente campagne qui vise à criminaliser l’homosexualité dans le pays depuis des mois’’. Rappelant que le 23 mai dernier, plusieurs milliers de personnes avaient manifesté dans le pays pour la criminalisation de l’homosexualité, en durcissant les peines de cinq à dix ans de prison pour les personnes coupables d’actes jugés contre-nature. Un activiste gay local, a même accusé le pouvoir de se servir de la question comme échappatoire face au quotidien difficile des Sénégalais. ‘’Le pouvoir utilise les gays comme bouc émissaires et détourne la religion pour faire oublier la crise et le chômage’’, confie-t-il à «Valeurs actuelles». 

‘’Le pouvoir utilise les gays comme bouc émissaires et détourne la religion pour faire oublier la crise et le chômage’’

Il souligne que même le Président sénégalais, Macky Sall a récemment répété dans la presse, refuser toute réforme assouplissant la législation pénalisant déjà l’homosexualité, malgré les réclamations indignées de militants des droits de l’homme. En tout cas, la situation est très grave pour les gays au Sénégal, si l’on en croit Alexandre Marcel, président du Comité Idaho France et secrétaire du réseau AOS Afrique Occident Solidaire, qui révèle un nombre jamais atteint en si peu de temps de demande d’assistance. ‘’Nous avons reçu ces trois dernières semaines, plus de 150 appels à l’aide d’homosexuels persécutés au Sénégal, un record’’, soutient-il. Et d’ajouter que ‘’plusieurs personnalités d’origine sénégalaise, comme l’acteur français Omar Sy, ont d’ailleurs été contactées pour leur venir en aide’’.

Djamil Bangoura, activiste Gay, regrette la présence des noms des Khalifes généraux sur la liste de Adheos

Par contre, Djamil Bangoura activiste gay, déplore la manière dont l’association LGBT française ADHEOS est intervenue dans le combat local, avec, dit-il, des conséquences contre-productives sur leur combat déjà très difficile sur le terrain. En effet, dans un communiqué au vitriol, l’organisation a réclamé au ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, d’interdire l’entrée des territoires français et européens aux ‘’Sénégalais radicalisés islamiques’’, favorables à la criminalisation de l’homosexualité, listant même les personnes ciblées dont certaines sont quasiment vénérées. ‘’ADHEOS ne m’a pas contacté. Ils ont voulu bien faire, mais ont mis ma vie et la lutte contre le VIH en danger’’, affirme l’activiste gay, aujourd’hui caché quelque part, hors de Dakar, pour des raisons de sécurité, et qui regrette aussi la présence sur la liste de personnalités cités par l’association française de défense des Lgbt, des Khalifes généraux, ces leaders influents des confréries locales. En effet, parmi ceux dont Adheos demande l’interdiction de séjour en France et en Europe, il y a Serigne Mbaye Sy Mansour, Khalife général des Tidianes, Cheikhna Cheikh Ayah Aïdara, Khalife des Khadres et Serigne Abdourahim Seck, Khalife de Thiénéba.

L’info