Toutinfo Bréves

PERSPECTIVES ECONOMIQUES : La Banque mondiale table sur une croissance de 5,6%

L’économie mondiale devrait croître de 5,6 % en 2021, affichant ainsi un rebond post-récession d’une ampleur sans précédent en 80 ans. Autant dire que la reprise économique mondiale est vigoureuse, mais inégale, alors que de nombreux pays en développement doivent faire face aux effets durables de la pandémie.

Selon la Banque mondiale, cette reprise tient en grande partie au redressement vigoureux de quelques grandes économies comme la Chine et les États-Unis, tandis que de nombreuses économies émergentes et en développement sont encore aux prises avec la pandémie de covid-19 et ses retombées. ‘’Malgré la reprise, la production mondiale fin 2021, sera inférieure d’environ 2 % aux prévisions pré-covid. Dans les deux tiers des économies émergentes et en développement, les pertes de revenus par habitant subies en 2020, ne seront pas recouvrées en 2022. Dans les pays à faible revenu, où la vaccination a pris du retard, les effets de la pandémie ont effacé les progrès réalisés dans la lutte contre la pauvreté et aggravé l’insécurité et d’autres problèmes de longue date’’, indique la Banque mondiale dans sa dernière édition des ‘’Perspectives économiques mondiales’’, parue hier.  ‘’Malgré des signes encourageants de reprise à l’échelle mondiale, la pandémie a aggravé la pauvreté et les inégalités dans les pays en développement. Il est essentiel de mener une action coordonnée au niveau mondial, pour accélérer la distribution des vaccins et les allégements de dette, surtout pour les pays à faible revenu. À mesure que l’on sort de la crise sanitaire, les dirigeants politiques devront faire face aux effets durables de la pandémie et prendre des mesures pour promouvoir une croissance verte, résiliente et inclusive tout en préservant la stabilité macroéconomique’’, souligne le président du Groupe de la Banque mondiale, David Malpass.

 6,8% aux Usa et 8,5% en Chine

Par ailleurs, parmi les grandes économies, les États-Unis devraient afficher une croissance de 6,8 % cette année, grâce aux importantes mesures de soutien budgétaire et à l’assouplissement des restrictions liées à la pandémie. ‘’La croissance se raffermit également dans les autres économies avancées, mais dans une moindre mesure. Parmi les économies émergentes et en développement, la Chine devrait enregistrer un rebond de la croissance de 8,5 % cette année, à la faveur du rattrapage de la demande’’, précise encore le communiqué. ‘’Globalement, ce groupe de pays devrait connaître une croissance de 6 % en 2021, tirée par la progression de la demande et la hausse des prix des produits de base. Dans de nombreux pays, toutefois, la reprise est freinée par la recrudescence des cas de covid-19 et le retard pris dans la vaccination, auxquels s’ajoute la suppression des mesures de soutien dans certains cas. Si l’on ne tient pas compte de la Chine, la reprise devrait s’établir à 4,4 % en 2021’’, indique le texte. 

4,7% de croissance pour les pays émergents

Pour 2022, les projections tablent sur une croissance de 4,7 % pour l’ensemble des économies émergentes et en développement. Néanmoins, les gains attendus dans ce groupe de pays ne sont pas suffisants pour regagner le terrain perdu pendant la récession de 2020, et en 2022 la production devrait être inférieure de 4,1 % aux projections pré-covid. D’après la Banque mondiale, dans de nombreuses économies émergentes et en développement, le revenu par habitant devrait également rester inférieur aux niveaux atteints avant la pandémie, et les pertes aggraveront les privations associées à la santé, à l’éducation et au niveau de vie. Alors que les prévisions indiquaient un essoufflement des principaux moteurs de la croissance même avant la crise sanitaire, les séquelles laissées par la pandémie devraient accentuer cette tendance. Au même moment, les pays à faible revenu devraient connaître cette année leur plus faible croissance depuis 20 ans (année 2020 non comprise), en partie à cause du rythme très lent de la vaccination. ‘’La croissance dans ces pays s’accélérera pour atteindre 2,9 % en 2021 et 4,7 % en 2022. Selon les prévisions pour 2022, leur production sera inférieure de 4,9 % au niveau pré-covid’’, pronostique l’institution de Bretton Woods.

L’info