Toutinfo Bréves

LUTTE CONTRE LA MALNUTRITION : La France au chevet des départements de Podor et Matam avec plus 332 millions

  • mbay thiamdoum
  • mai 26, 2021
  • Commentaires fermés sur LUTTE CONTRE LA MALNUTRITION : La France au chevet des départements de Podor et Matam avec plus 332 millions

La France a dégagé une enveloppe de 500 000 euros, soit 332 500 000 F CFA, en 2021 pour soutenir les activités d’urgence et de résilience menées par le PAM au Sénégal dans «les régions les plus affectées par les effets des changements climatiques et l’impact de la pandémie Covid-19».

«Cette aide d’urgence vise à remédier à la détérioration de la situation alimentaire, provoquée par la Covid-19, dans les départements de Matam et Podor sur une période de trois mois (mai à juillet 2021), coïncidant avec la période de soudure », annonce l’ambassadeur de France au Sénégal dans un communiqué. Poursuivant qu’«un total de 2 035 ménages vulnérables recevront des transferts monétaires pour leur permettre de couvrir leurs besoins alimentaires de première nécessité. Les femmes vulnérables chefs de ménage, les ménages avec enfants malnutris ou encore les ménages n’ayant aucune source de revenu seront prioritairement ciblés». «Les événements liés au climat, entrainant l’installation précoce des périodes de soudure, ainsi que les effets négatifs de la pandémie Covid-19, ont durablement impacté la production agricole, l’accès aux marchés et les moyens de subsistance», indique la même source. Le document explique que dans «une approche intégrée», le PAM et ses partenaires du gouvernement que sont les ministères de l’Éducation nationale, de la Santé, de l’Agriculture et de l’Équipement Rural ; ainsi que les Secrétariats Exécutifs du Conseil National de Sécurité Alimentaire (CNSA) et du Conseil National de Nutrition (CNDN) «mèneront une assistance alimentaire en période de soudure via les transferts monétaires ». «Ces activités, seront combinées à des distributions de produits nutritionnels aux femmes enceintes, allaitantes et aux enfants de moins de 5 ans pour freiner la progression de la malnutrition dans cette zone sahélienne où les taux dépassent le seuil d’urgence de 10 pour cent», insiste le communiqué. «Aussitôt après la soudure, les mêmes communautés seront encadrées par le PAM à travers des activités de résilience pour leur permettre de mieux faire face par elles-mêmes aux prochains chocs climatiques ou socio-économiques», assure en conclusion la même source.  

L’info