Toutinfo Bréves

SERIGNE MBACKE NDIAYE : «Ce découpage est une justice rendue à Malick Ba»

Selon l’ancien ministre-porte-parole de la présidence de la République sous Wade, Serigne Mbacké Ndiaye, Macky Sall, en décidant de redécouper Sangalkam, rend justice au jeune Malick Ba, tué il y a 10 ans. 

Ancien ministre porte-parole de la présidence de la République sous Abdoulaye Wade, Serigne Mbacké Ndiaye est témoin de la mise sous délégation spéciale de la communauté rurale de Sangalkam. Dans une déclaration intitulée : ‘’Nouveau découpage de Sangalkam : et si on se rappelait !’’, l’ancien cacique du Parti démocratique sénégalais soutient sans ambages que ce nouveau découpage entre dans une logique de rééquilibrage de l’ancienne communauté rurale de Sangalkam. ‘’Mon intime conviction est que le président de la République, en prenant cette décision, n’a fait que rééquilibrer deux entités, ce qui est conforme à des réalités vécues au quotidien’’ a déclaré Serigne Mbacké Ndiaye. Pour l’allié du Président Macky Sall, ceux qui s’opposent à ce nouveau projet de découpage se trompent de bonne foi, emportés qu’ils sont par la passion, d’autres, pour des raisons politiciennes, sans oublier ceux qui ne défendent que leurs intérêts personnels.

Il rappelle que le découpage de 2011 consacrant la communauté rurale de Bambilor, n’a laissé à Sangalkam que 3 villages sur les 33 que totalise la zone. Sur la base cette répartition, l’ancien ministre porte-parole de Me Abdoulaye Wade estime que ce découpage a été fait dans le respect de la volonté populaire. Etant donné que les populations qui sont en définitive les seules responsables et bénéficiaires, se sont toujours opposées au découpage de 2011, sanctionné par la mort du jeune Malick Ba. Pour lui, ne serait-ce que pour sa (Malick Ba) mémoire, nous avons le devoir de nous rappeler, de prier pour lui et de savoir que justice vient de lui être rendue. Ceci, étant donné que le nouveau découpage, survient au même mois de mai, 10 ans après la mort de Malick Ba. ‘’C’est une volonté divine qui vient réparer une injustice’’, déclare-t-il. Avant d’ajouter : ‘’si j’ai osé affirmer que les populations, dans leur écrasante majorité, s’opposaient à ce découpage, c’est parce qu’elles ont régulièrement sanctionné le pouvoir et réélu l’actuel ministre Oumar Guéye à la tête de la commune de Sangalkam.

L’info