Toutinfo Bréves

MAMDOU DIOP DECROIX : ‘’On ne peut créer des emplois avec des décrets’’

Mamadou Diop Decroix n’a aucun espoir sur le nouveau programme de Macky Sall pour l’emploi des jeunes. Pour lui, le préalable qui est un changement de cap, n’est pas fait. 

Le Conseil présidentiel du jeudi dernier, à l’occasion duquel le chef de l’Etat a révélé son nouveau programme sur l’emploi des jeunes : «Xeyu ndaw ni»n est la preuve de l’échec du pouvoir dans le domaine. Selon Mamadou Diop Decroix qui a fait cette déclaration hier, ce conseil qui s’est tenu à Diamniadio est l’expression d’un échec. ‘’Je ne le souhaite pas, parce que ce sont des millions de jeunes qui veulent trouver des emplois. Mais c’est une expression d’une décennie d’échecs. On ne peut créer des emplois avec des décrets’’, a martelé l’opposant, invité hier du «Grand jury» de la Rfm. Pour le leader d’And Jef/Pads, le gouvernement doit faire un virage complet par rapport à sa politique actuelle, s’il veut véritablement régler la question de l’emploi des jeunes. ‘’Il faut réinventer la machine économique. Il ne s’agit pas de l’huiler. Il faut créer les conditions favorables pour la création d’emplois’’, dit-il. Non sans préciser que cette nouvelle orientation devra tenir en compte le secteur privé et lui accorder une place centrale dans la stratégie. Mais s’empresse-t-il de regretter que ‘’le gouvernement ne s’occupe pas du secteur privé’’, qui devrait être le véritable pourvoyeur d’emplois.

Karim veut une révision de son procès et non une amnistie

Interpellé sur les cas Karim Wade et Khalifa Sall, qui ont perdu leurs droits civiques après leurs condamnations, le premier à 6 ans et 138 milliards d’amende, dans le cadre de la traque des biens mal acquis, le second à 5 ans dans l’affaire de la caisse d’avance de la ville de Dakar, Mamadou Diop Decroix est pour qu’ils soient rétablis. Même si dans les formes, les deux concernés n’ont pas les mêmes préoccupations. «Oui, je suis pour qu’ils retrouvent leurs droits civique. C’est dans la plateforme revendicative du Front de résistance nationale. Un point très important, pour que Karim Wade et Khalifa Sall retrouvent leur droit civique. Mais Karim Wade me fait dire qu’il demande une révision de son procès», soutient l’opposant. Qui précise que le fils de l’ancien président de la République avec qui il parle souvent, lui a réitéré cela «il y a quelques jours». 

L’info