Toutinfo Bréves

SONKO RAILLE LE CAMP PRESIDENTIEL : «Quand ça chauffait, ils s’étaient tous terrés»

  • mbay thiamdoum
  • avril 22, 2021
  • Commentaires fermés sur SONKO RAILLE LE CAMP PRESIDENTIEL : «Quand ça chauffait, ils s’étaient tous terrés»

Ousmane Sonko rit sous cap des sorties multiples des responsables de la mouvance présidentielle depuis un bon moment, chacun faisant dans le langage guerrier. Or, souligne-t-il, ‘’quand ça chauffait, ils s’étaient tous terrés laissant seul leur leader Macky Sall. Le leader de Pastef qui s’est exprimé, hier soir, sur la chaine « Jotna » de ses partisans, annonce, entre autres, un mémorandum du M2D sur les évènements du 3 au 8 mars dernier, et une plainte contre l’Etat. 

Ousmane Sonko a décrypté le message des Sénégalais, suite aux manifestations du 3 au 6 mars dernier. ‘’Les Sénégalais nous ont fait comprendre qu’ils veulent le changement et non l’alternance, car on en a eu deux. L’alternance, c’est changer celui qui est là par un autre. Ils veulent un véritable changement, c’est-à-dire le système lui-même et la façon de gouverner comme nous le prônons’’, martèle le leader de Pastef. Qui ajoute que ‘’les Sénégalais ne veulent plus d’un président qui a tout entre ses mains : l’administration, l’argent, les forces de sécurité, la justice même. Et ayant tout cela entre ses mains, au lieu d’en faire un moyen de développer le pays, il l’utilise pour combattre ses adversaires politiques, en disant : je vais réduire l’opposition à sa plus simple expression. C’est inadmissible en ce 21ème siècle’’, déclame-t-il. 

Poursuivant, en référence à Macky Sall, l’opposant soutient que ‘’les Sénégalais veulent un président qui est au-dessus de la mêlée, qui travaille et qui ne pense pas à un 2ème, et ensuite à un 3ème mandat’’. Et comme si tout cela n’était pas déjà trop pour le peuple sénégalais, Ousmane Sonko pense que le Président Macky Sall, ‘’incapable dans tous les domaines : éducation, emploi, santé…se permet de vouloir terroriser tout le monde, au point que personne n’ose plus piper mot ; que les gens se cachent même pour téléphoner’’.

‘’Quand ça chauffait, ils se sont tous terrés. C’est quand la tension est retombée qu’ils sont sortis comme des criquets pèlerins’’

Les récurrentes sorties et mobilisations des responsables du camp présidentiel ne laissent pas Sonko indifférent. Mais c’est à la limite, s’il se moquent d’eux, qui ont attendu que l’orage passe pour que chacun y va de ces sorties. ‘’Si on n’avait pas fait preuve de retenu, il (le Président de Sall) ne serait pas là aujourd’hui. Soit on allait tirer sur le peuple et verser beaucoup de sang, et ça, l’armée ne le permettrait pas, parce que nous avons une armée républicaine, soit il allait partir. Et on était proche de ça.  Si on avait poussé un tout petit peu…’’, a déclaré Sonko. Et d’ajouter : ‘’c’est quand la tension est finie qu’ils sont sortis comme des criquets pèlerins, chacun la claquant… Ils se trompent eux-mêmes et trompent leur leader, qui était tout seul. C’est maintenant qu’ils peuvent sortir et se bomber la poitrine. Mais quand ça chauffait, ils se sont tous terrés.  Certains sont allés dans des hôtels en demandant que personne ne sache qu’ils y sont ; d’autres sont allés même à l’étranger. Ils pensaient que c’était fini…’’. 

Un mémorandum sur les évènements de mars et une plainte contre l’Etat

Toujours par rapport aux évènements du 3 au 8 mars dernier, Ousmane Sonko assure que les morts d’hommes et autres ne passeront pas par perte et profit. ‘’Nous allons porter plainte contre l’Etat. Le M2D va déposer une plainte pour être conséquent avec lui-même, parce qu’il a dit que c’est le pouvoir qui est responsable de ce qui s’est passé’’, souligne Sonko. Non sans préciser toutefois qu’ils n’ont pas espoir que leur plainte aboutisse. ‘’On va porter plainte, même si c’est juste pour respecter les formes. Car nous avons tous constaté que quand il s’agit d’un dossier politique, un dossier contre un proche du pouvoir ou concernant un opposant, la justice ne le traite pas correctement’’. Mais quoi qu’il en soit, le leader de Pastef se veut clair : ‘’ça va prendre du temps, mais ce dossier sera tiré au clair’’. En outre, Sonko annonce un mémorandum du M2D sur les évènements du 3 au 8 mars 2021. Un mémorandum différent de celui fait par le pouvoir, qui précise-t-il, ‘’n’est même pas destiné aux Sénégalais’’. Il en veut pour preuve le fait ‘’qu’ils se sont juste contentés de l’expliquer sommairement en français avant de l’envoyer aux ambassades étrangères’’.

Mamadou Lamine CAMARA