Toutinfo Bréves

TOURISME ET TRANSPORT AÉRIEN : Les acteurs signent un pacte de stabilité pour 3 ans

Au terme de longues négociations, les acteurs du secteur du tourisme, de l’hôtellerie et du transport aérien ont signé, hier, un pacte de stabilité de trois ans avec l’Etat du Sénégal, représenté à la cérémonie de signature par le ministre du tourisme et des transports aériens, Alioune Sarr, son collègue du travail, Samba Sy et la présidente du Haut conseil du dialogue social, Innocence N’tap Ndiaye. Cet accord tripartite vise à faire du Sénégal une destination touristique de rang mondial. 

Les acteurs du tourisme et du transport aérien ont signé hier, un pacte de stabilité pour une durée de 3 ans. Cet accord tripartite entre l’État du Sénégal, le patronat et les employés, vise à renforcer la stabilité sociale et la performance du secteur en vue de faire du Sénégal, une destination touristique de rang mondial. Au nom des travailleurs, Mamadou Camara a listé les dispositions à prendre pour que le secteur puisse se relancer surtout après les multiples désagréments causés par la pandémie de la Covid19. ‘’Nous savons que le problème principal pour le Sénégal, c’est l’insalubrité, l’insécurité et la cherté de la vie. Si nous inversons la tendance dans ces trois volets, je pense que le Sénégal peut voir des jours meilleurs sur le plan touristique’’, a déclaré Mamadou Camara. ‘’Il faut aussi mettre les gens qu’il faut à la place qu’il faut, et surtout, créer des startups pour essayer de développer l’hôtellerie’’, a-t-il ajouté. Abondant dans le même sens, Mamadou Diouf, un autre porte-parole d’une des branches du secteur, n’a pas manqué de rappeler l’impact de la pandémie sur le secteur du tourisme. ‘’Nous sommes, aujourd’hui, confrontés à une situation qu’on aurait pu dire catastrophique. La pandémie nous a fait souffrir et a presque mis le tourisme à genou’’, a-t-il rappelé. D’après lui, l’ambition d’accueillir à l’horizon 2023-2025, environs 5 millions de touristes, risque malheureusement de se heurter aux obstacles provoqués par les effets de la pandémie. ‘’C’est une ambition et il faut avoir de l’ambition pour avancer. Malheureusement, nous avons vu aujourd’hui, qu’il y a eu un obstacle’’, note M. Diouf tout en rappelant que le tourisme est un secteur qui a toujours été apaisé. ‘’Depuis les années 72 jusqu’à nos jours, il n’y a eu que 2 grèves dans le secteur. Cela veut dire que nous avons l’habitude de nous concerter’’, a-t-il soutenu. 

Mamadou Racine Sy : «aller rapidement vers une prise en compte de nos préoccupations, en ce qui concerne les coûts des facteurs de production»

Au nom la Fédération des organisations patronales de l’industrie, de l’hôtellerie et du tourisme au Sénégal (FOPITS), son président, Mamadou Racine Sy, a magnifié la signature de ce pacte de résilience. Ainsi, il a invité l’État à poser des actes concrets pour impulser la baisse des facteurs de production. ‘’Il faudrait qu’au-delà des mesures prises jusqu’ici, qu’on aille rapidement vers une prise en compte de nos préoccupations, en ce qui concerne les coûts des facteurs de production’’, a sollicité Mamadou Racine Sy. Qui invite les tenants du pouvoir à aligner l’électricité sur les tarifs industriels, et l’eau sur les tarifs maraichers. ‘’Nous préférons le miel sur la langue que devant les oreilles, c’est à dire, il faut que ça se traduise par des actes concrets. Il faut que les coûts des productions qu’on parle depuis Mathusalem, qu’on puisse nous les aligner. Et ça, c’est normal’’, a-t-il insisté. Selon Mamadou Racine Sy, en raison de son caractère transversal, le secteur du tourisme a un effet de levier sur tous les secteurs d’activités économiques du pays. ‘’Quand le secteur du tourisme marche, il tire les secteurs primaire, secondaire et tertiaire. Les produits halieutiques, les produits maraichers sont vendus, le bâtiment…tout marche sans compter tous les autres métiers qui s’agrègent autour de la chaine de valeur du tourisme. Ce n’est pas à négliger’’, a-t-il clamé. Toutefois, M. Sy a tenu à préciser que malgré les difficultés, le Président Macky Sall a fait pour le secteur du tourisme, ce qu’aucun pays de l’espace Uemoa n’a réalisé jusque-là. D’ailleurs, a-t-il relevé, le Sénégal a affirmé son leadership dans ce domaine. ‘’Tous les autres pays sont en train de copier sur le Sénégal’’, s’enorgueillit-il. Du côté du gouvernement, le ministre Alioune Sarr a indiqué que la signature de ce pacte marque un tournant décisif dans la lutte pour la résilience du secteur du tourisme et du transport aérien. Pour lui, au-delà de traduire la volonté politique du chef de l’État de renforcer la stabilité sociale et la performance du secteur, cette entente vise à concrétiser la mise en œuvre de la vision du chef de l’État consistant à vendre la destination Sénégal. 

Mamadou Lamine CAMARA