Toutinfo Bréves

EXPLOITATION SAUVAGE DE CARRIERES : Dangote Ciment du sahel au banc des accusés

EXPLOITATION SAUVAGE DE CARRIERES : Dangote Ciment du sahel au banc des accusés

Les populations de Thicky ont battu dimanche, le pavé pour s’insurger contre la pollution de leur environnement par les Ciments du Sahel et Dangote.

L’exploitation des carrières de Thicky (commune de Diass) par les cimenteries Sahel et Dangote, exaspèrent les populations locales. Confrontées à une dégradation de leur environnement, elles se disent exposées à des risques de maladies pulmonaires. Pour s’insurger contre une telle situation, elles ont battu le macadam. Pour les manifestants qui ont vivement exprimé leur colère, cette pollution ne peut plus durer. ‘’La poussière des carrières des cimenteries Dangote et Sahel a complètement pollué l’atmosphère du village, causant de multiples désagréments, dont des maladies respiratoires’’, dénoncent les populations qui ont tenu un point de presse à l’issue de leur marche du dimanche.

Entre autres revendications, les populations de Tchiky exigent dans l’immédiat, l’arrêt de l’exploitation à outrance des carrières de la localité. Elles exigent également des deux sociétés une délimitation de leur carrière pour mettre fin à la spoliation foncière dont elles disent être victimes depuis leur implantation dans la zone. ‘’Sahel et Dangote doivent clairement montrer à la population les limites exactes de leurs carrières. Elles ne peuvent pas continuer à élargir leur carrière comme bon leur semble’’, réclament les populations de Tchiky. Qui demandent aussi à ce que les deux cimenteries prennent les dispositions nécessaires pour garantir la protection de l’environnement, de leur cadre de vie et d’hygiène. Ceci devrait d’abord passer selon les populations, par le bitumage des routes en latérite qu’il y a dans le secteur et qui soulèvent beaucoup de poussière à chaque fois que les camions chargeurs passent. A défaut de les bitumer, les populations préconisent que ces routes soient arrogées en amont avant que les camions chargeurs ne passent là-bas. 

Le maire solidaire des populations

Dans leur combat, les populations de Tchiky peuvent compter sur le soutien de la municipalité. Le maire de Diass est en effet venu se joindre à elles, pour leur apporter son soutien et sa solidarité. ‘’Si le village de Thicky va mal, moi aussi je vais mal. Je suis venu pour partager ces moments de douleur avec vous et vous dire qu’on est de la même position’’, a déclaré Cheikh Tidiane Diouf. Qui dit avoir saisi les sociétés incriminées pour, entre autres, les amener à bitumer les routes qu’elles empruntent. ‘’Je vais les recevoir avec le sous-préfet ce mardi à 10h pour voir comment régler ces problèmes’’, rassure-t-il.  

Mame Ndella FAYE