Toutinfo Bréves

SENEGAL : Abdourahmane Diouf peint ‘’une République d’échec’’ et un président ‘’monstre’’

  • mbay thiamdoum
  • avril 19, 2021
  • Commentaires fermés sur SENEGAL : Abdourahmane Diouf peint ‘’une République d’échec’’ et un président ‘’monstre’’

SENEGAL : Abdourahmane Diouf peint ‘’une République d’échec’’ et un président ‘’montre’’

Invité samedi, à faire une intervention, à l’occasion d’un « ndogou débat », le Dr Abdourahmane Diouf n’y est pas allé de mains mortes. L’ancien n02 de Rewmi a peint une république économiquement, socialement et politiquement inadaptée à nos besoins et préoccupations, avec un super président qui a l’œil, la main et la décision sur tout. 

La 2ème édition du « Ndogou-débat » organisée ce week-end par la coordonnatrice du M23, Aïda Niang, a été un temps fort pour une frange de la classe politique sénégalaise de faire un bilan de la gestion du pays durant ses 61 ans d’indépendance. Et le diagnostique a été sans appel. Invité à s’épancher sur le thème : ‘’La République à l’épreuve des tensions sociales, enjeux et perspectives’’, le Dr Abdourahmane Diouf a fait un diagnostic sans appel. ‘’Nous avons aujourd’hui 61ans au Sénégal et quand il s’agit de faire le bilan, je me rends compte que notre République est en danger. Elle fait encore partie des 25 pays les plus pauvres du monde. C’est une République d’échec’’, assène-t-il. Poursuivant, l’ancien porte-parole de Rewmi ajoute qu’au plan économique, ‘’nous sommes une République extravertie sans patriotisme économique’’. Il en veut pour preuve, le fait qu’actuellement, ‘’tous nos services sont des concessions entre les étrangers’’, alors que pour lui, ce sont les Sénégalais qui devraient avoir la main sur l’économie du pays.  Considérant que presque tout, (eau, télécommunications, ciments, phosphates…) est aux mains de non-sénégalais, et que les 95% des compatriotes sont dans l’informel, il trouve que l’Etat fait fausse route en ne mettant pas des nationaux au cœur de ses politiques et programmes économiques. ‘’Ceux qui détiennent les rêves de ce pays en matière économique, ne sont pas ceux qui sont traités et privilégiés par l’Etat du Sénégal. Vous avez 95% d’hommes dans l’informel et vous bâtissez des programmes économiques sur la base de 5% de formel. Cela veut dire que vous êtes en train de rater la cible et si vous ratez la cible, vous n’avez pas de solution’’, clame M. Diouf.

Un président omnipotent et omniscient, élu juste par 2,5 sénégalais sur 17 millions

Au plan politique, son constat est encore plus amer, dressant le portrait d’une République importée. ‘’Cette République d’aujourd’hui est un monstre qui a créé un président de la République qui est un monstre institutionnel. Elle ne coïncide pas avec nos besoins, nos attentes et notre démocratie. Le problème ce n’est ni Senghor, ni Diouf, ni Wade, ni Sall. Le problème, c’est l’institution du président de la République qui adore le pouvoir, qui nomme à tous les emplois, civils, militaires, qui nous dit à quelle heure il faut aller se coucher, se réveiller, qu’est-ce qu’on doit manger…, un président omnipotent, omniscient, omniprésent qui régule nos vies’’, persifle-t-il. Non sans faire la remarque que ce super président est pourtant élu par juste 2,5 de Sénégalais sur 17 millions. 

Aïssatout Mbène COULUBALY