Toutinfo Bréves

REVUE DE PRESSE DU 4 FEVRIER 2020 : L’utilité des corps de contrôle, en débat dans la presse de ce mardi

MEDIAS :  La presse de ce mardi s’interroge sur l’utilité des corps de contrôle.

Cela, à la lumière des rapports 2015, 2016 et 2017 de la Cour des comptes remis vendredi dernier au chef de l’Etat et sont condamnés à être rangés dans le tiroirs.

« Gestion des ressources publiques : Faut-il brûler les corps de contrôle, », s’interroge faussement ingénu, Le Témoin quotidien.

« Les corps de contrôle, en tant que qu’organes de contrôle des finances publiques ou de régulation du système de passation  des marchés  entre autres missions statuent en matière de comptabilité  ou de marchés. Ils participent  à améliorer  la gestion  des ressources publiques  donc au développement du pays. Hélas, l’on  constate  que les rapports  de nos corps de contrôle  sont sujets  à polémique s’ils ne sont pas simplement  discrédités  par leurs propres commanditaires. En sus, ils peuvent servir de moyens de pression  contre impénitents ou d’armes pour éliminer des adversaires politiques », constate le journal.

Le Témoin ne voit pas l’utilité de l’Inspection générale d’Etat (IGE), le Contrôle financier, la Cour des comptes, l’Office nationale de lutte contre la corruption (OFNAC) etc.

D’après le journal cet avis est largement partagé par les Sénégalais qui n’ont jamais eu le sentiment que les corps de contrôle, l’ARMP, l’IGE, OFNAC servent à grande chose.

La conclusion du journal Le Témoin est que « depuis l’arrivée au pouvoir de Macky Sall, les rapports des corps de contrôle sont réservés à un funeste sort », jurant avec la bonne gouvernance.

En écho, Tribune semble confirmer Le Témoin et affiche à sa Une : « Exploitation des rapports de la Cour des Comptes : Macky décharge la justice ».

Tandis l’As quotidien dit le contraire en annonçant que «  Macky Sall demande l’application intégrale des recommandations des rapports de la Cour des comptes ».

Toutinfo.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.