RAPPORT DOING BUSINESS 2020 : Le Sénégal vise le Top 100 d’ici deux ans

Entrer dans le Top 100 des pays réformateurs est l’objectif du Sénégal d’ici les deux prochaines années.

 « Concernant Doing business, le Gouvernement après avoir progressé de plus de 40 places ces dernières années, lance l’assaut pour entrer d’ici les deux ans dans le top 90 », a déclaré Mountaga Sy, directeur général de l’APIX.

Cette année a fait un grand bon en avant. « Les résultats qu’on vient de nous présenter montrent qu’on est sur la bonne voie avec le gain de 18 places et l’amélioration du score de plus de 5 points », s’est félicité M. Sy. 

Dans la notation 2020 du Doing Business le Sénégal est passé dele Plan Sénégal Emergent (PSE), dans le cadre de l’exécution du Programme de Réformes de l’Environnement des Affaires et de la Compétitivité (PREAC). La mise en œuvre de ces réformes a permis de rehausser le niveau d’attractivité du pays aux investissements privés avec un des taux de croissance les plus dynamiques au monde », a souligné, Mountaga Sy, jeudi, à Dakar lors du lancement du rapport 2020.

« En effet, ces cinq dernières années, le Sénégal n’a cessé de progresser en améliorant son score et son rang sur l’indice climat des affaires et s’est inscrit trois fois au rang de meilleurs réformateurs », a-t-il ajouté.

Selon lui, le PSE, dans sa phase II (2019-2023), confirme cette orientation en accordant une haute importance à la montée en puissance des investissements privés pour porter et générer une croissance forte et durable de la valeur ajoutée et de bien être pour toute la population du Sénégal.

« La troisième phase du PREAC dont le plan d’actions sera déroulé de façon itérative et participative sert de socle d’impulsion du passage à l’échelle de la transformation structurelle de notre système productif pour consolider davantage les acquis et réaliser les réformes structurelles. Ces mesures devront assurer une meilleure compétitivité des entreprises », a encore souligné M. Sy.

D’après lui, ce plan d’action est articulé autour des axes prioritaires à savoir :Achever les réformes structurelles et sectorielles (foncier, législation du travail), simplifier les systèmes de tarifications et de transactions notamment au port, renforcer la régulation et la concurrence en finalisant le cadre juridique PPP en rénovant le code du commerce et le code de l’investissement et améliorer l’environnement local des affaires au niveau des collectivités territoriales pour accroitre l’impact des investissements privés en aménageant le package startup, les plateformes d’investissement.

Toutinfo.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.