ActualitéAfriqueAgricultureEconomiePolitiqueSécuritéSociété

EN VISITE A LA SONACOS DE BEL AIR: Modou Diagne Fada hérite de 12 milliards de produits invendus

Le nouveau directeur de la SONACOS a rendu visite hier aux employés du personnel de ladite société qui se trouvent à Bel Air . Sur place, Modou Diagne Fada a fait le constat de la vétusté des équipements. Il a aussi été mis au parfum d’un stockage de produits invendus estimé à 12milliards.


« On lance un appel patriotique aux sénégalais pour qu’ils consomment l’huile locale », a lancé le nouveau directeur de la SONACOS dès l’entame de ses propos, hier. Force est de constater que l’ancien parlementaire a du pain sur la planche, s’il ne veut pas mettre de l’huile sur le feu. Car de l’huile, il y en avait à gogo en stockage hier, pendant la visite guidée. Et pour cause, la société n’arrive pas à écouler l’huile locale sur le marché et le stock de produits invendus est estimé à 12 milliards de FCFA. Selon le secrétaire général de la SONACOS Mbaye Diéye, il est très norlal que l’huile locale soit sensiblement plus chère que l’huile importée. « Il faut 3kg d’arachide pour faire un litre d’huile ‘’, déclare-t-il,  tout en soulignant que les sénégalais doivent faire l’effort d’acheter l’huile locale . Allant plus loin dans ses analyses, le délégué du personnel Seydou Diouf pense même que c’est une question de santé publique qui se pose avec l’huile importée. Le syndicaliste a soutenu en outre que le gouvernement doit fermer le marché pour qu’ils puissent écouler les produits qui sont en stock.’’ Car ce sont les clients qui doivent acheter notre huile qui importent ‘’, renchérit-il. Toutefois, même s’il souligne que le principal problème à la SONACOS c’est la mévente, il a estimé que l’Etat a fait des efforts de recrutement et  que leurs salaires sont aussi payés à temps. Pour le directeur de la SONACOS Modou Diagne Fada, il faut que les Sénégalais soutiennent la volonté du Président de rehausser la société, en évacuant le stock. A l’en croire, il faut un sursaut patriotique des sénégalais pour la consommation de l’huile locale. L’ancien ministre, qui ne désespère pas pour autant et pense que la SONACOS est revenue en force dans le marché. « La filière d’arachide est une filière très importante et il faudra un plan de modernisation de la SONACOS, car nous avons tous constaté la vétusté des équipements », ajoute l’ancien militant du PDS qui rappelle que telle est l’orientation donnée par le président de la République.

( Mamadou Mbakhé NDIAYE avec Toutinfo.net )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *