ILS PISTAIENT DE GRANDS COMMERCANTS: Un gang qui cassait des coffres forts de Chinois et d’Indiens démantelé par la Su

La Sûreté Urbaine (Su) de Dakar a mis hors d’état de nuire une partie d’un gang qui emportait ou cassait des coffres forts de grands commerçants Chinois ou Indiens et parfois Sénégalais. Organisée, la bande avait réussi avec le butin, à acheter des terrains, des maisons et des motos. Ils ont aussi investi dans des poulaillers (au Lac-Rose et à Thiès), élevage de moutons de race, magasins de produits cosmétiques, etc. L’enquête se poursuit.

Des commerçants établis en Centre-ville, à la Médina, à Ouakam, à la Cité Aliou Sow à Fann Hock, à Hann Maristes, etc, ont reçus la visite de cambrioleurs qui emportaient de la marchandise estimée à des millions de Fcfa et des coffres forts contenant d’importantes sommes d’argent.

 Très organisée, la bande

parvenait facilement à écouler les produits volés. Ils investissaient le butin dans des magasins cosmétiques, commerce de mouton de race, poulaillers, terrains…

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le Bureau des relations publiques (Brp) de la Police informe que faisant suite à plusieurs plaintes concernant des vols et de cambriolages perpétrés par un groupe de malfaiteurs non identifiés et au préjudice de Sénégalais et de certaines communautés étrangères, la Sûreté Urbaine (Su) de Dakar a interpellé neuf individus dont une femme comme étant les principaux auteurs et receleurs».

La bande, poursuit le Brp a reconnu avoir commis plusieurs cambriolages dans les localités citées plus haut. Il a été trouvé par devers eux une importante somme d’argent, des véhicules, une moto de marque Tmax, une arme à feu, cinq téléviseurs écran-plat, onze ordinateurs portables, trois arrache-clous, un tournevis, six pinces, six téléphones portables, des moutons de race «ladoum», des marchandises de diverses natures.

 Par ailleurs, un studio, deux magasins, des terrains et un poulailler leur appartenant ont été saisis. Les interpellés sont poursuivis pour « association de malfaiteurs, vols multiples de numéraires et d’ordinateurs commis en réunion avec effraction et usage de moyens roulants, blanchiment, recel, détention de faux billets de banque, détention irrégulière d’arme à feu et pour détention de chanvre indien».

TOUT EST PARTI DE LA MERE DE L’UN DES SUSPECTS QUI DETENAIT UNE FORTE SOMME D’ARGENT

Ce que le communiqué n’a pas dit et que nous révèlent nos sources, c’est que tout est parti de l’interpellation de la mère de l’un des suspects qui avait sur elle une importante somme d’argent, faisant plusieurs millions de Fcfa. Le mis en cause informée de l’interpellation de sa génitrice a pris la poudre d’escampette. Il est parti à Tambacounda puis au Mali.

Lors de leur dernier cambriolage, les présumés malfaiteurs ont opéré à bord de moto. Au cours des investigations, les hommes du Commissaire El hadji Cheikh Dramé, chef de la Su ont pu, avec les vidéos de surveillance, identifier les personnes qui se trouvaient sur la moto. C’est ainsi qu’un des cambrioleurs a été identifié. Le bonhomme, qui avait trouvé son compte dans cette activité délictuelle faisait la navette entre Dakar et la Chine.

 Informé de son voyage, les policiers l’attendaient de pied ferme. Dès qu’il a mis les pieds sur le tarmac, il a été cravaté comme un rat par les éléments de l’aéroport, qui l’ont mis à la disposition de la Su.

SI LE COFFRE-FORT RESISTE, LES MESSIEURS MUSCLES LE SOULEVENT ET L’EMPORTENT

Confondus grâce aux photos et certains échanges téléphoniques, il n’a eu d’autre choix que de reconnaître qu’il connaissait une partie de la bande. Dos au mur, il a tenté de faire croire aux policiers qu’il n’était pas impliqué dans les cambriolages sans succès. C’est ce dernier qui a aidé les enquêteurs à mettre la main sur le mis en cause parti au Mali. On lui a fait miroiter de nouvelles casses qui seraient très juteuses et il est tombé dans le panneau en rappliquant à Dakar illico presto.

Interpellé par la Police sur l’avenue William Ponty, il a collaboré, reconnu les faits et dit comment l’argent a été blanchi dans des secteurs lucratifs. Personnellement, il s’est acheté une maison, un appartement, des terrains, deux poulaillers à Thiès et au Lac-Rose, des magasins de produits cosmétiques établis aux Parcelles Assainies.

Leur spécialité consistait à vider les coffres forts de grands commerçants Indiens, Chinois et parfois Sénégalais. Ils avaient sur eux du matériel devant lequel ne résistait aucune serrure.

Et quand, il y avait des coffres forts transportables, les messieurs muscles du gang qui n’ont rien à envier au roi des arènes Eumeu Sène, se chargeaient de les soulever et de les emporter.

Presque tous les membres du gang sont parvenus à blanchir l’argent illicite.

La suspecte est la sœur de l’un d’eux. Elle était au courant des activités de son frère et travaillait avec lui.

Les présumés délinquants sont tous de nationalité sénégalaise. Leur tranche d’âge  se situe entre : 24-40 ans.

Cinq suspects qui font partie de la bande sont activement recherchés. L’enquête se poursuit.

( Hadja Diaw GAYE )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.