CÉLÉBRATION DU MAOULOUD A TIVAOUNE: Le Khalif affiche l’ouverture et la neutralite

Après la clôture du «Burd» dans la nuit de samedi à dimanche, hier, c’était le jour de repos avant le grand évènement. Mais le ballet des personnalités politiques s’est poursuivi au domicile de Serigne Mbaye Sy Mansour, khalif général des tidjanes, qui a affiché une position d’ouverture et de neutralité, par rapport à l’espace politique.

C’est déjà la grande ambiance dans les principales rues de Tivaouane, capitale de la confrérie des Tidjanes au Sénégal. En effet le «bourd» a été clôturé dans la nuit de samedi à dimanche, en attendant le grand évènement prévu aujourd’hui. Hier c’était jour de repos, mais le ballet des personnalités politiques s’est poursuivi au domicile du Khalif Serigne Mbaye Sy Mansour. Devant Idrissa Seck, Omar Sarr du Parti Démocratique Sénégalais (Pds), Nicolas Ndiaye de la LD, Ousmane Sonko, etc., Serigne Mbaye Sy Mansour a affiché une position d’ouverture et de neutralité. «Je n’ai jamais fait de la politique, je n’ai jamais voté», a déclaré khalife en recevant hier Idrissa Seck de Rewmi. A l’en croire, la compétition électorale a toujours existé, mais il faut faire en sorte que la paix et la stabilité du pays soient préservées.
«Idrissa Seck fait partie de ceux qui peuvent promouvoir la paix au Sénégal, car son chemin se confond avec celui de Dieu». Mais en marge de leur rencontre respective avec le guide religieux, les responsables politiques sont individuellement revenus sur les questions politiques de l’heure et ont commenté la décision du Commité des droits de l’Homme des Nations Unies sur l’affaire Karim Wade. Pour Idrissa Seck, une bonne administration de la jus- tice aurait pu épargner le Sénégal de déconvenues comme la décision du Comité des droits de l’homme des Nations Unies sur le cas Karim Wade. «Nous avons sollicité les prières du Khalif, pour que les échéances qui sont devant nous et qui sont déjà chargées d’un très grand nombre de sujets de controverse en matière de gouvernance, de sécurité, de protection de nos ressources naturelles, d’emploi des jeunes, de santé, d’éducation, se passent bien. Que tous ces nuages noirs qui marquent actuellement la situation du pays ne puissent pas générer des difficultés insurmontables et que des solutions y soient trouvées afin que la paix règne dans le pays, parce que c’est le bien le plus précieux. Nous en avons une responsabilité, mais ceux qui sont en charge du pays en assument la plus grande part», a as- séné le président de Rewmi.
OMAR SARR COORDONNATEUR ADJOINT DU PDS : «LA DÉCISION RENDUE PAR LA CREI EST DE FAIT ANNULÉE»
Pour Omar Sarr, la décision du Comité des droits de l’hommes des Nations Unies montre que le Président Macky Sall et son gouvernement ne peuvent pas empêcher la candidature de Karim Wade à la prochaine élection présidentielle. « L’ONU nous a donné raison et nous considérons que la décision de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) est de fait annulée. Nous nous attendions à cela, car convaincus que le droit devait être dit quelque part et finale- ment il l’a été par le Comité des Nations Unies. Et aujourd’hui, le gouvernement du Sénégal devra obtempérer et nous espérons que dans les jours qui viennent, il y aura des décisions allant dans ce sens, c’est-à-dire l’annulation des décisions prises par la CREI. En tout cas, nous nous préparons à de grandes actions tant au ni- veau national qu’international et nous préparons activement l’arrivée de Karim Wade», annonce le coordonnateur national du Parti Démocratique Sénégalais (Pds). Après avoir confirmé l’arrivée des bagages de Karim Wade, Mame Diarra Fam député du Pds a pour sa part affirmé que la décision de l’ONU lie le Sénégal et le Président Macky Sall n’a d’autres choix que de l’appliquer.
MINISTRE KHOUDIA MBAYE DE LA LD : «FAUx, LE SÉNÉGAL N’EST PAS AU BORD DE LA BANQUEROUTE»
Quant à Khoudia Mbaye, Secré- taire Général Adjointe de la LD, chargée des relations internationales et Maire de Gandong, elle a été interpellée sur la supposée tension budgétaire au Sénégal. « Faux, le Sénégal n’est pas au bord de la banqueroute », a-t-elle d’emblée soutenu. En ce qui concerne les difficultés dit-elle, « le Ministre de l’Économie, des Finances et du Plan s’est adressé à la communauté parlementaire et à l’ensemble du pays pour justifier ce qu’on a appelé tension budgétaire, par les efforts j’allais dire surhumains du Président de la République pour l’inclusion et le développement d’appuis sociaux pour les catégories vulnérables. Il y a aussi la hausse du prix du baril de pétrole qui n’a pas été répercuté sur le consommateur. Cela découle d’un choix de gouvernance assumé par les plus hautes autorités de ce pays. Malgré les difficultés, nous ne sommes pas à un niveau d’endettement alarmant, l’essentiel ce sont les mesures correctives et d’encadrement que le gouverne- ment a décidées de faire pour sortir de cette situation». Selon le Député Nicholas Ndiaye, Secrétaire Général de la Ligue Démocratique (LD), des prières ont été sollicitées auprès du guide religieux pour des élections apaisées. A l’en croire, des voix s’élèvent à travers les médias et les réseaux sociaux pour porter des messages qui peuvent mettre en péril la stabilité nationale. Mais l’essentiel dit-il, est que chaque Sénégalais soit dans une posture qui puisse lui permettre de faire en sorte que les élections se déroulent dans de bonnes conditions le dimanche et que le lundi tout le monde aille au travail, quelque soit le vainqueur. Pour elle en tout cas, Tivaouane est un exemple de respect des engagements du président de la République.

( Mbaye SAMB avec Toutinfo.net )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.