RECRUDESCENCE DES ACCIDENTS DE LA ROUTE : Les mesures phares de Abdoulaye Daouda Diallo

Le ministre des transports terrestres et du désenclavement, Abdoulaye Daouda Diallo était au chevet des blessés de l’accident survenu dans la nuit du mercredi sur la route de porokhane. pour endiguer cette hécatombe sur les routes, le ministre annonce des mesures draconiennes telles que l’interdiction de toutes circulations interurbaines de 22 heures à 6 heures du matin et l’instauration du permis à point.

Suite au terrible accident sur la route de Porokhane, le ministre des Transports était venu compatir avec les familles des victimes et apporter assistance aux blessés internés au Centre hospitalier régional El Hadji Ibrahima Niass de Kaolack. Abdoulaye Daouda Diallo qui indexe le laxisme de certains chauffeurs et transporteurs comme étant la principale cause des séries d’accidents, juge nécessaire de mettre en place «des garde-fous» pour endiguer le fléau. Une des mesures prises, selon lui, c’est «l’interdiction de circuler à partir de 22 heures jusqu’à 6 heures du matin». «Aujourd’hui encore, il y a eu ce cas d’accident et très souvent ce sont des cas nocturnes. Nous pensons qu’il va falloir définitivement mettre des lois en place pour pallier ces difficultés-là. Ce qui fait que nous avons décidé dans les semaines à venir d’interdire toutes les circulations interurbaines à partir de 22 heures jusqu’à 6 heures du matin. Ça c’est une mesure qu’on va prendre», a-t-il assuré, à l’issue de sa visite. «Cette décision va nécessairement faire son effet», a-t-il poursuivi, Abdoulaye Daouda Diallo, et des pourparlers ont été engagés avec les chefs de gare en vue de sa mise en œuvre. L’autre décision phare annoncée par le ministre hier, à Kaolack est l’instauration du permis à points. « A partir du deuxième semestre de cette année, nous allons aussi mettre en place le permis à points. Parce que nous avons constaté qu’au-delà justement des difficultés de vue, c’est aussi un problème de comportement notamment des chauffeurs et il y a lieu de travailler à davantage les ramener à la raison», a-t-il précisé. D’après lui, ces deux éléments conjugués à l’effort de sécurisation de ceux qui sont chargés de la circulation des routes devraient permettre de réduire les accidents. Selon lui, cet accident «d’une gravité extrême» est « regrettable et à la limite inacceptable». Le ministre Abdoulaye Daouda Diallo a pris en charge les frais médicaux des blessés internés à l’hôpital régional de Kaolack. Une collision entre un car de type Ndiaga Ndiaye et un bus a fait 11 morts et plusieurs blessés, entre Nioro et Porokhane. L’accident s’est produit à hauteur de Nioro. Le Magal de Porokhane a été célébré ce jeudi 22 février. Le bilan à mi-parcours des sapeurs-pompiers fait état d’une quarantaine de cas d’accidents dénombrés.

 

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.