Toutinfo Bréves

PARTENARIAT MONDIAL POUR L’EDUCATION 77 milliards de f Cfa octroyés au sénégal en 7 ans

Dans le sillage des préparatifs de la 3e édition de la conférence internationale de financement que le Sénégal va abriter le 2 février prochain, le ministre de l’éducation nationale a rencontré la presse. grâce au partenariat mondial pour l’éducation (pme), le Sénégal a pu bénéficier entre 2007 et 2014 près de 77 milliards de F cfa pour le financement de son secteur éducatif. l’annonce a été faite hier, par le ministre Serigne Mbaye Thiam.

En prélude à cet évènement qui sera coparrainé par les présidents sénégalais et français, Macky Sall et Emmanuel Macron le 2 février prochain, le ministre de l’Education Sérigne Mbaye Thiam a fait face hier à la presse pour se réjouir du choix porté sur le Sénégal pour abriter la confé- rence internationale de financement. A l’occasion, il a indiqué que grâce au partenariat mondial pour l’Education (PME), organisateur de la manifestation, le Sénégal a pu bénéficier de plusieurs financements. Serigne Mbaye Thiam de rappeler que le PME a contribué au financement de l’éducation au Sénégal, pour un montant total de 128,4 millions de dollars US soit près de 77 milliards de F Cfa entre 2007 et 2014. D’après le ministre, cet argent a été réparti en deux étapes : «une première allocation de 81,5 millions de dollars US qui a permis la construction de 4 360 salles de classe, 800 blocs administratifs, 800 points d’eau, 500 blocs sanitaires, 150 murs de clô- ture d’écoles élémentaires et 25 collèges d’enseignement moyen. Avant une deuxième contribution au financement du PAQUET de 46,9 millions de dollars US, pour soutenir les effort de l’Etat visant à améliorer les résultats d’apprentissage pour les premières années de l’école élémentaire, à accroître l’accès à l’enseignement des sciences et des mathématiques au secondaire et à améliorer l’équité dans l’accès à l’éducation de base ; déjà, cet appui a contribué de façon remarquable à la construction de 200 écoles élémentaires, de 20 blocs scientifiques et technologiques et la réhabilitation des 08 existants, et quatre nouveaux de centres de formation des personnels de l’éducation (CRFPE), au financement direct de plus de 8 300 écoles primaires publiques sur base de contrats de performances, à la modernisation de 100 daara et à la subvention de 300 projets d’établissement centrés sur l’amélioration de l’enseignement des sciences, des mathé- matiques et des technologies dans l’enseignement secondaire 1er cycle. » Revenant sur les enjeux de la conférence de financement du PME, le ministre Serigne Mbaye Thiam a renseigné qu’elle pour la première fois dans un pays en voie de développement, après les éditions de 2011 au Danemark et de 2014 en Belgique. L’objectif est, selon le ministre, de recevoir les engagements des partenaires à financer l’éducation. Il s’agira ainsi pour le Partenariat mondial pour l’Education qui regroupe 87 pays partenaires en voie de développement, de mobiliser environ 3,1 milliards de dollars US sur la période 2018-2020, en vue de garantir l’accès à l’éducation à quelques 870 millions d’enfants et de jeunes à travers le monde. Pour mettre en œuvre ce partenariat, les pays en développement s’engagent entre autres à : concevoir et mettre en œuvre un plan sectoriel d’éducation, rationnel et durable grâce à un large processus de consultation ; participer, de manière significative, sur ressources internes, au financement de l’Education ; obtenir des résultats probants au regard d’indicateurs de performance clés. De leur côté, les donateurs conviennent entre autres : d’accroitre l’aide (y compris l’aide financière) en faveur des plans d’éducation ; de contribuer à la mobilisation des ressources et à leur alignement sur les priorités des pays en développement partenaires ; et enfin d’harmoniser autant que possible les procé- dures d’intervention. Cela étant, il appartient au pacte du Partenariat mondial pour l’Education établit un lien explicite, d’une part entre l’accroissement de l’aide des bailleurs de fonds et d’autre part, les résultats de l’action publique, combinés à une obligation de rendre compte des résultats obtenus. une dIzaIne de cheFs d’etat et de gouvernements attendus à daKar La rencontre de Dakar réunira plusieurs personnalités dont une dizaine de chefs d’Etat et de gouvernements, des responsables d’institutions internationales, Mme Julia Gillard, Présidente du conseil d’administration du PME, Mme Alice Albright Directrice générale du PME, des experts de haut niveau dans le domaine de l’Education. La cérémonie officielle d’ouverture est prévue le 2 Février 2018 au Centre international de conférences Abdou Diouf (CICAD) de Diamniadio. Il faut noter qu’en marge de la confé- rence, des événements parallèles (side events) seront organisés du 30 janvier 2018 au 03 Février 2018 par l’Etat du Sénégal et des partenaires internationaux et autres organisations de la société civile. Sans compter des activités directement gérées par l’Etat du Sénégal notamment un forum des jeunes et autres panels. Conçu en 2002, le Partenariat mondial pour l’Education (PME) rassemble des pays en développement et des pays donateurs, des organisations multilatérales, des organisations non gouvernementales (y compris les organisations de la société civile internationales), des représentants du corps enseignant, des entreprises privées et des fondations qui œuvrent dans le secteur de l’éducation des pays en développement. Il faut souligner que le Plan stratégique du PME est aligné avec l’Objectif de Développement durable qui veut : « Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie.»

Toutinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.