Toutinfo Bréves

VOL, FAUX ET USAGE DE FAUX: Le commerçant se sert d’un chèque volé

Commerçant, la trentaine, Abou diop a comparu, hier à la barre du tribunal des flagrants délits de dakar pour avoir utilisé un chèque volé qu’un de ses clients lui a remis. il sera fixé sur son sort le 8 janvier prochain.

Au mois de décembre passé, Abou Diop, vendeur de maté- riels électroménagers, a reçu, dans sa boutique, le nommé Dame qui voulait acheter un téléphone portable de marque Iphone 7. Après, il est revenu pour acheter un téléviseur, mais il a proposé de payer avec un chèque libellé au nom de Khady Sylla. Attrait à la barre où il a comparu seul en l’absence de Dame, Abou Diop a tenté de dégager toute responsabilité dans cette affaire. «Dame est entré dans ma boutique, il a vu un télé- phone portable de marque Iphone7 et a émis le souhait de l’acheter. Nous avons marchandé jusqu’à 250.000 FCfa. Il a dit qu’il n’a pas de liquidités, mais un chèque. Soutenant qu’il n’a pas de carte nationale d’identité, il m’a proposé d’aller avec lui à la Banque Atlantique située non loin du marché Dior des Parcelles Assainies pour retirer le chèque. Je lui ai même demandé si c’est sûr, il a répondu qu’il n’y aura aucun problème. J’ai accepté et nous sommes partis ensembles à la Banque Atlantique. A notre arrivée, il m’a remis le chèque pour le retrait, tandis que lui est resté dehors en train de répondre au téléphone. Lorsque j’ai présenté le chèque à la caissière, cette dernière m’a demandé de patienter. Après, elle m’a remis 435.000 francs CFA. J’ai remis l’argent à Dame qui m’a donné mes 250.000 francs CFA. La deuxième fois, il est venu acheter un téléviseur home cinéma. Comme la première fois, il m’a donné un chèque que je devais aller retirer à la banque. Cette fois-ci, le montant du chèque qui était de 500.000 francs CFA était libellé au nom de Khady Sylla. C’est bien plus tard que j’ai appris que le chèque appartenait à cette dame, car je ne sais pas lire», se justifie-t-il. Le nommé Dame étant absent lors de l’audience, l’avocat de Abou Diop s’est défoulé sur ce dernier qu’il considère comme l’escroc dans cette affaire. «Les victimes ne savent pas lire. C’est Dame qui est un escroc. La propriétaire du chèque en l’occurrence Khady Sylla a même avoué qu’elle ne sait pas lire. Si elle a besoin d’argent, c’est à la Banque qu’on l’aide à remplir son chèque. D’apparence, Dame a l’air correct, il est toujours bien habillé alors que c’est un véritable escroc», soutient la robe noire qui a demandé la clé- mence du tribunal en faveur de son client. D’autant que ce dernier, dit-il, a été induit en erreur par une personne malintentionnée qui a abusé de sa confiance. Le ministère public n’a pas jugé utile d’intervenir. L’affaire a été mise en délibéré jusqu’au 08 janvier prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.