Toutinfo Bréves

SERIGNE MBOUP : «Le Sénégal peut créer 5 millions d’emplois, en trois ans»

  • mbay thiamdoum
  • mai 31, 2021
  • Commentaires fermés sur SERIGNE MBOUP : «Le Sénégal peut créer 5 millions d’emplois, en trois ans»

Invité de l’émission « Jury du dimanche » sur Iradio, Serigne Mboup estime que le gouvernement manque un peu d’ambition quant à la création d’emploi pour les jeunes. Pour lui, en trois ans, notre pays pourrait créer 5 millions d’emplois. Le patron de CCBM a saisi l’occasion aussi pour annoncer sa candidature à la mairie de Kaolack.

« Le Sénégal peut dans les trois ans à venir créer 5 millions d’emplois. Si on avait écouté le secteur privé, nous allions leur dire qu’il est possible de créer 5 millions d’emplois au Sénégal sur les 3 années à venir. La production est là. Les potentialités également. Il faut juste industrialiser le pays. Une fois que cela est fait, il suffit d’imposer l’arrêt des exportations de nos matières premières. Avec cette mesure, on peut créer des centaines de milliers d’emplois », a juré, le Président des Chambres de commerce du Sénégal à l’émission « Jury du Dimanche» sur Iradio, hier. En effet, considéré aujourd’hui comme une icône du secteur privé sénégalais, ayant fait ses armes dans l’informel, Serigne Mboup cite l’exemple du textile qui est un marché de 500 milliards de F CFA. Selon lui, ce secteur a permis à un pays comme le Vietnam de créer 15 millions d’emplois. Pourtant, ces tissus sont bien consommés au Sénégal, mais, d’après lui par peur d’être concurrencé par les étrangers, qui bénéficient du soutien de leurs Etats, les privés nationaux fuient ce marché juteux. Par conséquent, il invite les autorités étatiques à protéger la production locale. « Il faut protéger les producteurs locaux. Toyota est la première entreprise au Japon avant d’être première dans le monde. Nous avons des possibilités d’emplois, mais, nous ne protégeons pas notre marché. Par exemple : le Sénégal peut produire des chaussettes. Mais si un privé entreprend dans ce domaine, il ne va pas s’en sortir. Il n’existe pas un environnement économique qui va lui permettre de produire en série », déplore l’homme d’affaires.

Candidat à la mairie de Kaolack

Au cours de ce face à face avec Mamoudou Ibra Kane, Serigne Mboup, propriétaire du holding CCBM a annoncé sa candidature à la mairie de Kaolack, lors des élections locales prévues le 23 janvier 2022 pour succéder à Mariama Sarr. «Je crois que chercher la confiance des populations n’est pas un combat», relativise-t-il. M. Mboup compte avec son projet convaincre les populations kaolackoises. Et c’est pour cela qu’il ne compterait pas sur une probable coalition pour porter sa candidature. «On a un projet de société qui peut convaincre la population de Kaolack. Nous pouvons apporter quelque chose de nouveau. Si aujourd’hui, on nous a donné cette responsabilité au niveau de la chambre de commerce de Kaolack, si on avait échoué nous n’oserions pas demander aux kaolackois plus. Depuis qu’on a pris la présidence de la Chambre de commerce en 2010, j’ai fait bouger les chambres de commerces au Sénégal. C’est la raison pour laquelle on m’a confié l’Union nationale des Chambres de commerce du Sénégal. Je pense qu’on peut faire revenir ce qui faisait le charme de Kaolack », justifie-t-il. «Notre vision est de faire Kaolack une ville émergente qui est dotée une bonne qualité de vie», assure le Président de l’Union des chambres de commerce du Sénégal. 

Abdoulaye DIAO