COUVRE-FEU PARTIEL : Incohérences

Par Mamadou Thierno TALLA

L’Etat reconfine. Cette fois-ci seules les populations des régions de Dakar et de Thiès qui sont créditées des 90% des malades du COVID-19 sont concernées par cette mesure marquée particulièrement par un état d’urgence et un couvre-feu de 21 h à 5 h du matin. Revoilà les difficultés de mobilité, les tracasseries policières, les contrôles à la limite des deux régions-clé. La deuxième vague du Covid qui charrie plusieurs morts au quotidien en est la cause officielle. Mais cette mesure recèle bien des incohérences.
La pandémie se répand plus le jour que la nuit. Il ne suffit pas d’être le Pr Seydi, le Dr Mamadou Ndiaye ou le Dr Marie Khémesse Ngom Ndiaye pour le savoir. Les transports publics et les marchés sont bondés le jour et vidés le soir; l’activité économique est plus diurne que nocturne et elle est à 80% concentrée dans ces deux régions.
Pire, fermer Dakar et Thiès, c’est fragiliser davantage les hôtels, bars et restaurants déjà trop fortement secoués par la maladie du siècle dont le nombre de morts dépasse les 400 au Sénégal et frôle les 2 millions à travers le monde.
C’est aussi ralentir tous les échanges avec les autres dont on connaît la dépendance vis-à-vis de Dakar et Thiès, passage obligé pour rallier la capitale.
Cet état d’urgence et ce couvre-feu sont loin de résoudre le problème de la propagation du COVID-19.
Depuis le début de la pandémie, l’Etat n’a jamais pris de fortes, sauf dans les transports et les écoles, pour juguler le mal. Cloîtrées le soir, les populations ont vaqué à leurs occupations diurnes tranquillement ou presque. Paradoxalement, c’est quand la pandémie s’est aggravée que l’Etat qui aurait dû montrer sa force régalienne, a décéléré sans jamais confiner tout le pays de jour, ne serait-ce que pendant une semaine au moins. Cette fois-ci, ce sont Dakar et Thiès qui sont sous la contrainte du couvre-feu. Cette mesure a-t-elle un caractère logique ? Difficile d’en être convaincu. Le confinement de Dakar et Thiès est la véritable mesure que devait prendre le Président Macky Sall. Hélas ! A moins de trouver notre salut dans l’usage du vaccin annoncé, on n’est pas encore délivré du COVID-19.
Mamadou Thierno TALLA

Mamadou Thierno TALLA