REVUE DE PRESSE DU 30 MAI 2020 : Les journaux se focalisent sur la prolongation de l’état d’urgence, ce samedi

MEDIAS : Les quotidiens reçus samedi à l’APS commentent plusieurs sujets, notamment la prolongation de trente jours de l’état d’urgence qui devrait prendre fin le 2 juin prochain.

‘’L’état d’urgence proclamé par décret N° 2020-830 du 23 mars 2020 est à nouveau prorogé pour une durée de trente jours sur toute l’étendue du territoire national’’, a annoncé vendredi le chef de l’Etat sénégalais dans un décret dont l’APS a obtenu une copie.

L’état d’urgence en vigueur depuis le 24 mars dernier, dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19, avait été prolongé jusqu’au 2 juin.

Source A affirme que, pour la troisième fois, Macky Sall a prorogé l’état d’urgence, pour une durée de trente jours.

‘’Etat d’urgence : encore pour un mois’’, écrit L’As, faisant état d’une ‘’ultime prorogation’’ de la ‘’restriction légale des droits des citoyens pour cause de pandémie de Covid-19’’.

Il essaye de tirer ‘’les enseignements’’ de cette mesure du président de la République en donnant la parole au professeur de droit public Ndiogou Sarr.

‘’Il n’y aura plus de possibilité de prorogation à la fin de cette prochaine séquence’’, déclare M. Sarr, ajoutant que ‘’quand les trois mois seront épuisés, vers le 2 juillet, un autre état d’urgence ne sera possible qu’avec une autre législation’’. Autrement dit, il ne sera plus possible juridiquement de prolonger l’état d’urgence en vigueur depuis le 24 mars, mais d’en décréter un autre, qui doit être ‘’motivé et justifié’’, explique l’universitaire.

‘’La Constitution reconnaît au président de la République [le droit] d’instituer un état d’urgence pour une durée de douze jours, la durée légale. En dehors des douze jours, le président, s’il veut continuer, va solliciter une autorisation de l’Assemblée nationale. Et celle-ci a donné suite à cette demande lorsqu’on votait la loi d’habilitation’’ en mars dernier, a poursuivi Ndiogou Sarr.

Sud Quotidien rappelle que ‘’pour la première fois de son histoire post-indépendance, le Sénégal va connaître trois mois d’état d’urgence’’.

‘’Même si l’Assemblée nationale a donné au président de République les prérogatives de prolonger cet état d’urgence en tenant compte de la situation à l’origine de sa mise en œuvre, la décision présidentielle d’hier, vendredi, survient à un moment où des citoyens ne s’y attendaient pas trop’’, ajoute le même journal.

Sud Quotidien déplore que ‘’Macky Sall botte en touche les récriminations des syndicalistes, des acteurs de la société civile et de la majorité de la population, qui réclamaient la fin des restrictions de leurs libertés d’aller, de venir, et d’exercer leurs activités professionnelles en respectant les mesures-barrières’’.

Moustapha Diakhaté, ancien ministre-conseiller du président de la République, soutient dans Source A que ‘’cette prolongation est un coup d’Etat du pouvoir exécutif contre la représentation nationale (l’Assemblée nationale)’’.

‘’Le décret proclamant l’état de siège ou l’état d’urgence cesse d’être en vigueur, après douze jours, à moins que l’Assemblée nationale, saisie par le président de la République, n’en ait autorisé la prorogation’’, affirme M. Diakhaté, fondateur du mouvement ‘’Alliance Manko Taxawu Sunu APR’’, dissident du parti au pouvoir et ancien député.

Le journal EnQuête met en exergue ‘’les dégâts collatéraux du coronavirus’’. ‘’Cancéreux à l’agonie’’, écrit le même journal, expliquant qu’‘’à cause des restrictions dans le transport, de la perte de revenus et de la peur du Covid-19, des cancéreux sont restés sans soins depuis des mois’’.

‘’Imaginez qu’on dise, tous les matins, que nous avons enregistré 30 nouveaux cas de cancer et 21 nouveaux décès”, déclare, cité par le même journal, le cancérologue Abdoul Aziz Kassé.

Modou Fall, un patient cité par EnQuête, déclare : ‘’En plus d’être vieux, j’ai le cancer et le diabète. Je ne veux pas me rendre dans les hôpitaux.”

WalfQuotidien déplore le retour des ‘’cas importés’’ de coronavirus au Sénégal. ‘’Après quelques semaines d’accalmie, les cas importés commencent à se signaler. Après les deux cas importés détectés la semaine dernière à Kédougou et à Ziguinchor, deux autres ont été recensés hier par le ministère de la Santé et de l’Action sociale’’, signale-t-il.

‘’Un mort, 81 nouveaux malades, retour des cas importés, nouveau record de contaminations, augmentation des cas communautaires et graves’’, rapporte Source A, concernant le dernier bilan donné vendredi de la pandémie de coronavirus au Sénégal. Le rythme de propagation de la maladie fait penser à un ‘’horizon bouché’’, selon le journal.

Tribune affirme que ‘’l’espoir prend du volume’’, en ce qui concerne les attentes de nombreux Sénégalais, qui souhaitent voir les autorités de leur pays autoriser l’usage du Covid-Organics, présenté par Madagascar comme un remède contre la maladie à coronavirus.

‘’Un protocole [a] déjà [été] déposé’’ par des experts sénégalais auprès des autorités du pays, et ‘’le directeur de la pharmacie et du médicament [annonce des] avancées’’, quant à la possibilité de recourir au remède malgache, poursuit Tribune.

Toutinfo.net (avec APS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.