ASECNA : La succession du Nigerien Mohamed Moussa, ouverte

TRANSPORT AERIEN : C’est le branle-bas de combat à l’Asecna. Pour cause, depuis le 1er avril 2020, l’avis de vacance du poste de Directeur général a été transmis au ministre des Transports aériens des dix-huit pays membres en vue de la succession de l’actuel patron, le Nigérien Mohamed Moussa qui boucle ainsi un mandat de quatre années à la tête l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et Madagascar(Asecna).

 L’actuel DG, le Nigérien ne se représentera pas, sauf à forcer un deuxième mandat. Selon l’appel à candidatures, les dossiers devront être déposés au plus tard le 30 juin 2020 auprès du Secrétariat du Comité des ministres de l’institution.

D’après l’avis en notre possession, il s’agirait de son Président du Conseil d’Administration, dont les bureaux se trouvent à Paris. La sélection du Directeur général se fera en septembre 2020 à Niamey, au Niger, selon une décision du Conseil des ministres de l’ASECNA.

Le nouveau Directeur sera nommé pour quatre ans. D’ici là, les compétitions sont ouvertes et les ressortissants des pays membres peuvent s’y lancer avec le parrainage obligatoire de leur Etat. Chaque Etat ne peut en revanche qu’un seul candidat. Le Sénégal qui abrite le siège de l’ASECNA ne peut pas postuler pour diriger l’institution, selon les règles actuelles.

 La fonction de Directeur général de l’Asecna est exercée à tour de rôle par un représentant des dix-sept pays africains membres; la France, seul pays non africain membre est exemptée.

 A ce jour, l’ASECNA a été déjà dirigée par six pays membres. Il s’agit de la France, du Gabon, de Madagascar, du Niger, du Tchad, du Mali dont certains pays deux fois.

Donc, manifestement et logiquement le prochain Directeur général doit être un ressortissant du pays de Paul Biya comme c’était le cas en 2016. Tout au moins, le prochain DG de l’Asecna viendra de l’Afrique centrale, après deux mandats successifs de ressortissants de l’Afrique de l’ouest, en l’occurrence un Malien et un Nigérien.

Le seul hic, c’est que jusqu’à ce jour, Yaoundé n’a pas encore désigné son candidat. Mais le Cameroun pourra le faire d’ici le 30 juin 2020, date limite des candidatures.

 L’Asecna a été créée le 12 décembre 1959 par une convention signée à Saint-Louis du Sénégal. Elle compte 6000 agents dont le 1/3 est Camerounais. Le siège de l’Asecna est à Dakar.

 L’Asecna est la plus ancienne des organisations de coopération et d’intégration en Afrique. Elle supervise 10 centres de contrôles régionaux, 57 tours de contrôle, 25 aéroports internationaux et 76 nationaux et régionaux. Depuis 2008, le Sénégal s’est réapproprié la gestion de ses aéroports régionaux.

Toutinfo.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *