PARCS INDUSTRIELS ET AGRIPOLES : Moustapha Diop tire la sonnette d’alarme sur les risques de faillite

SANTE/ ECONOMIE : La viabilité des parcs industriels et des agropoles est menacée par la pandémie du coronavirus, a relevé mardi le ministre du développement industriel et des petites et moyennes industries (PMI), Moustapha Diop.

’’Aujourd’hui, la viabilité des parcs industriels et des agropoles est menacée par la pandémie du coronavirus en ce sens que les entreprises traversent des difficultés énormes qui se traduisent par un ralentissement voire un arrêt des activités’’, a-t-il notamment affirmé.

Le ministre s’exprimait lors d’une visite à la Zone économique spéciale intégrée (ZESI) de Sandiara et à l’agropole de Bakombel (Mbour, ouest). 

Selon lui, cette crise sanitaire a aussi occasionné une diminution des exportations ainsi que de réels problèmes d’approvisionnement en matière première et de réelles difficultés financières, entrainant des pertes d’emplois pour les jeunes et les femmes.

Diop a salué ’’la vision’’ du maire de Sandiara, Dr Serigne Guèye Diop, qui ’’a eu l’heureuse incitative de créer un parc industriel et une douzaine d’agropoles qui, en termes de développement économique et social, sont très importants’’.

La ZESI de Sandiara, d’une superficie de 100 ha, abrite présentement six industries déjà en activités, et 32 entreprises réservataires qui ont permis la création de 300 emplois directs, compte non tenu des agropoles qui emploient plus de 800 personnes.

Moustapha Diop a lancé un appel solennel à l’ensemble des maires du Sénégal à ’’s’inspirer de ce beau modèle de développement économique’’ que son département ’’est prêt à accompagner pour créer leurs propres parcs industriels’’.

Estimant que les parcs industriels constituent la ‘’voie salutaire’’, M. Diop est d’avis que le développement local doit d’abord reposer sur une ‘’activité économique viable et durable’’.

Il s’est dit prêt à aider les différentes entreprises pour qu’elles puissent bénéficier des différentes mesures d’appui du plan de résilience économique et sociale mis en place par le président de la République face à la pandémie du COVID-19.

Le ministre a profité de sa visite pour remettre au maire de Sandiara, un lot de masques de protection individuelle pour les personnels des entreprises implantées dans la ZESI.

Pour sa part, le maire de Sandiara, par ailleurs ministre-conseiller chargé de l’agriculture et de l’industrie, Dr Serigne Guèye Diop, a signalé qu’en créant ce parc industriel dans sa commune où l’agriculture et l’élevage constituent 90% des activités, il s’’est inspiré du Plan Sénégal émergent (PSE) qui, en son axe 1, fait référence à la restructuration de l’économie.

’’Nous avons voulu mettre l’accent sur ce pilier du PSE en restructurant d’abord l’agriculture, avec les agropoles, passant d’une tonne à l’hectare à trente tonnes à l’hectare’’, a fait savoir Dr Diop, selon qui, l’industrie aussi permet d’augmenter la productivité.

A l’en croire, les six usines en activité constituent un investissement de 42 milliards de francs CFA. 

’’Nous comptons avoir mille emplois d’ici la fin de l’année, parce que nous sommes à 800 emplois directs. Dans un an, avec l’agropole intercommunal, nous serons à 3000 emplois’’, a promis l’élu local qui compte sur l’Etat pour l’aménagement de la ZESI de sa commune avec des routes, de l’énergie, ainsi qu’une assistance technique.

Il dit attendre du gouvernement une évaluation des mesures urgentes, des dépenses imminentes qui ne peuvent pas attendre, entre autres appuis pour préparer l’après COVID-19.

Toutinfo.net (avec APS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.