CORONAVIRUS: Trop de morts et plus assez de place, la tragédie de Bergame

SANTE : L’Italie est le pays d’Europe le plus touché par le coronavirus. A Bergame, 93 personnes sont mortes mercredi. Une situation cauchemardesque qui a forcé la ville à demander aux localités voisines d’accueillir les corps pour être incinérés. (Attention, certaines images peuvent choquer).

C’est un ennemi invisible, mais c’est bien une guerre qu’est en train de mener l’Europe contre le coronavirus. Mercredi, l’Italie a annoncé 475 décès supplémentaires, dont 93 dans la seule ville de Bergame, en Lombardie. «Ces derniers jours, nous faisons un enterrement toutes les trente minutes. Ça montre bien la gravité de notre situation», a confié à «Libération», Francesco Alleva, le porte-parole de la mairie. Une situation sanitaire cauchemardesque qui provoque la surcharge des hôpitaux et un manque de place dans le cimetière.

Mercredi, les médias italiens ont diffusé de terribles images montrant des véhicules de l’armée transportant des cercueils dans des localités voisines, afin que les défunts soient incinérés. «La Stampa» indique qu’une soixantaine de cercueils sont arrivés dans le Piémont, à Trecate, Domodossola, Acqui Terme et Serravalle Scrivia, en attente de leur crémation. Une fois la crémation effectuée, les cendres seront ramenées à Bergame.

La tragédie est telle que le quotidien local de Bergame, l’«Eco di Bergamo» a été contraint d’augmenter son nombre de pages de nécrologies jusqu’à onze. Une vidéo tournée dans l’église, qui se trouve dans le cimetière de la ville, montre également des dizaines de cercueils déposés côte à côte et témoigne de l’ampleur de la catastrophe. Des images de l’hôpital ont également été dévoilées.

«L’Eco di Bergamo» rapporte également que les services funéraires de la ville ne semblent plus en mesure de répondre à toutes les demandes, certaines employés tombant eux aussi malades et forçant les sociétés à fermer. Plus inquiétant encore, l’installation de l’hôpital de campagne qui devait être mis en place a été suspendue faute de personnel médical. Des soignants venants de Chine devaient arriver prochainement mais le conseiller régional de la protection sociale, Giulio Gallera, a fait savoir au quotidien régional que sur le sujet, ils «n’ont plus aucune certitude» et que l’hôpital ne peut ouvrir sans garantie. Cet hôpital devait permettre de créer 228 lits pour les malades. Au total, 553 personnes sont mortes du coronavirus à Bergame, en quelques semaines à peine.

Toutinfo.net (avec ParisMatch)