CORONAVIRUS: L’état du monde face à la pandémie le jeudi 19 mars

SANTE : La pandémie de coronavirus continue à mettre la planète en alerte maximal, ayant déjà contaminé près de 210 000 personnes et en a tué plus de 9 000 dans le monde.

En Europe, où elle progresse le plus rapidement, des pays comme la France ou l’Allemagne doublent le bilan de nouveaux cas à chaque jour. Jeudi 19, l’Italie a officiellement dépassé le total de décès survenus en Chine.

En France, le ministère des Armées a annoncé mercredi 18 mars la livraison de cinq millions de masques chirurgicaux de ses stocks stratégiques face à l’urgence sanitaire. « Il y a eu récemment quelques difficultés logistiques », a reconnu mercredi 18 mars la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye.

 Un autre problème : les masques ont une durée d’utilisation trop courte. Un FFP2, par exemple, qui assure une bonne protection, n’est efficace que trois heures.

Selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles à la mi-journée, la France déplore désormais 264 morts dus à l’épidémie, face à 9 134 cas confirmés, un chiffre qui double chaque jour, selon les autorités sanitaires. La situation est particulièrement tendue dans la région Grand-Est, où des travaux préparatoires à l’installation d’un hôpital de campagne à Mulhouse ont débuté jeudi 19 mars, selon les journalistes de l’AFP. Il s’agit d’un hôpital militaire dont la construction avait été annoncée par le président Emmanuel Macron.

La Chine renvoie l’ascenseur et vient à la rescousse de la France

Face à la pénurie de masques médicaux en France, la Chine vient d’en livrer un million à la France, mercredi 19 mars. Une manière de renvoyer l’ascenseur, car Paris avait envoyé 17 tonnes de matériel médical à Wuhan en février, au pic de l’épidémie. Les fabricants européens de ces masques ont pris le relais des sites asiatiques, mais travaillent déjà à flux tendus.

Plus de morts en Italie qu’en Chine

L’Italie a officiellement dépassé la Chine en nombre de décès dus à la pandémie de coronavirus, jeudi 19 mars. La protection civile italienne a fait état de 427 décès supplémentaires au cours des 24 dernières heures, portant le bilan national à 3 405 depuis le 21 février. En Chine, le coronavirus a fait 3 245 morts. Le nombre total de cas dénombrés en Italie, qui a prolongé ses mesures de confinement, est passé en 24 heures de 35 713 à 41 035. Cette hausse de 14,9% est supérieure à celle des trois derniers jours, selon la Protection civile.

Irrespectueux des mesures, les Allemands menacés de confinement

Avec officiellement 10 999 cas répertoriés jeudi 19 mars pour 20 morts, dont 2 801 nouveaux cas rapportés dans les dernières 24 heures, l’Allemagne a une nouvelle fois menacé la veille d’adopter des mesures très contraignantes, sans toutefois utiliser le mot « confinement ». Car beaucoup d’Allemands se refusent à réduire les contacts sociaux et continuent à se rassembler en plein air ou à investir les terrasses de cafés,rapporte notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut.

L’Allemagne va mobiliser des réservistes de l’armée face à la propagation du nouveau coronavirus, la ministre de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer, a annoncé jeudi 19 que Berlin va mobiliser des réservistes de l’armée face à l’épidémie, dont 2 300 réservistes de l’armée et 900 « réservistes sanitaires » qui se sont déjà manifestés après un premier appel. L’Allemagne compte quelque 75 000 réservistes, mais d’autres appels allaient avoir lieu, a-t-elle prévenu.

La première économie européenne pourrait subir une récession économique supérieure à celle de 2009. Berlin a annoncé un paquet de 40 milliards pour les travailleurs indépendants et petites entreprises, après des annonces en faveur des entreprises traditionnelles.

L’Australie et la Nouvelle-Zélande se ferment aux étrangers

Alors que l’Australie avait demandé mercredi 18 mars à ses citoyens de ne plus sortir du pays, le Premier ministre Scott Morrison a indiqué jeudi 19 que plus aucun étranger non-résident ne serait admis sur l’île-continent à partir de vendredi 20 au soir. Même son de cloche, au même moment, en Nouvelle-Zélande : la Première ministre Jacinda Ardnern a interdit « les touristes ou ceux qui ne viennent que pour un temps, comme les étudiants ou travailleurs temporaires d’entrer en Nouvelle-Zélande » à partir de jeudi 19 au soir.

L’Australie compte pour le moment 642 cas de coronavirus, 28 en Nouvelle Zélande, les deux pays indiquant que « l’écrasante majorité des cas sont des infections importées ». Aucun des deux n’ont imposé la fermeture des écoles ou un confinement.

Hong Kong face à une deuxième vague venant d’Europe

À Hong Kong, une deuxième vague de contaminations est arrivée non plus de Chine comme la première, mais d’Europe, du Royaume-Uni et des États-Unis. Le gouvernement a renforcé les mesures pour tous les nouveaux arrivants, qui doivent porter un bracelet électronique contrôlant le respect du périmètre de quarantaine depuis jeudi 19 mars,rapporte notre correspondante dans le territoire, Florence de Changy.

Hong Kong s’attend à des dizaines de milliers de retours de ses résidents dans les semaines qui viennent, car, en dépit de sa proximité avec la Chine et sa très forte densité démographique, le territoire spécial de Chine n’a que quatre morts du virus. Mais la quasi-totalité de tous les nouveaux cas de personnes contaminées sont des cas de importés.

Les Indiens interdits de retour au pays

En Inde, le Premier ministre Narendra Modi a appelé mars à un couvre-feu national pendant la journée de dimanche 22, « de 7 heures à 21 heures » locales, a-t-il déclaré jeudi 19, à titre d’« expérience ». Le pays de 1,3 milliard d’habitants est relativement épargné par l’épidémie, avec 173 cas confirmés et quatre morts, officiellement. Mais les experts soupçonnent que le nombre de malades est largement sous-estimé en raison de la faible quantité de tests réalisés. Écoles, monuments et lieux de divertissements sont fermés dans de larges parties du pays.

Depuis mercredi 18, le pays est presque coupé du reste du monde : il est impossible aux étrangers non-diplomates d’entrer dans le pays et les Indiens résident en Europe sont également interdits d’accès. La diplomatie indienne assure d’ailleurs négocier l’extension des visas des Indiens bloqués dans leurs pays d’accueil.

Toutinfo.net (avec RFI et AFP)