REVUE DE PRESSE DU 30 JANVIER 2020 : L’affaire Guy Marius Sagna en exergue, ce jeudi

MEDIAS : Dans plusieurs journaux parus ce jeudi, la sortie des associations de défense des droits de l’homme dans  l’affaire Guy Marius Sagna est mise en exergue.

« Maintien en détention de Guy Marius Sagna : Sonko et la société civile en bouclier », pointe Sud quotidien.

Pour La Tribune «  l’affaire Guy marius Sagna sera devant la CEDEAO et l’ONU », précisant que Amnesty international, LSDH, la RADDHO et Article 19 portent le combat.

« Emprisonnement de Guy Marius Sagna : La grosse colère des droits de L’hommiste », affiche en écho Walf quotidien.

 Vox Populi embouche la même trompette en titrant : « Justice aux ordres selon les droits de lhommistes : Guy Marius Sagna : Un cas d’école ».

Selon le journal citant ces derniers « l’objectif déclaré est d’éliminer Guy Marius ».

« On n’a pas affaire  à une justice indépendante, mais à une  justice instrumentalisée pour casser un activiste qui empêche de tourner en rond, qui empêche de licencier  en rond, qui empêchent de violer  les droits des citoyens sénégalais », disent en chœur les défenseurs des droits de l’homme.

Selon Enquête, on va vers l’internationalisation du combat.

« Excédés par le maintien  en détention  de leur client, les conseils de Guy Marius Sagna  sont montés au créneau pour crier leur ras-le-bol. Face à la presse mercredi,  ils ont dénoncé  les conditions de détention  de leur client avant d’annoncer  leur décision de saisir, la Cour de justice de la CEDEAO », explique l’As quotidien.

« Graignant  des atteintes à l’intégrité  physique de Guy Marius Sagna : La coalition « Jotna » met en garde Macky Sall et réclame sa libération immédiate », alerte le journal.

« Mercredi, 29 janvier, date d’anniversaire de Guy Marius Sagna, la coalition Jotna  dirigée par Ousmane Sonko a tenu une conférence de presse pour rendre hommage  à l’activiste  et surtout réclamer  sa libération.  En attendant, Ndèye Fatou Ndiaye Blondin et Cie  ont mis en garde Macky Sall  et le considèrent  comme responsable  de  de tout ce qui arrivera à leur camarade en prison », écrit l’As quotidien.

Toutinfo.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.