Toutinfo Bréves

AFFAIRE GUY MARIUS SAGNA : Les associations de défense des droits de l’homme vont porter plainte à la CEDEAO

JUSTICE : Amnesty Sénégal, la Raddho, la Ligue sénégalaise des droits de l’homme et Article 19 portent le combat pour la libération de Guy Marius Sagna.

Elles vont  porter plainte auprès de la CEDEAO et de la Commission des nations unies pour les droits de l’homme.

Face à la presse, ce mercredi,  à l’hôtel Fleur de Lys sis à Dakar Plateau, ils ont tous criés au scandale au sujet de la longue détention du leader de FAPP/ France Dégage.

Cela fait plus de deux mois que M. Sagna est en détention dans une cellule de haute sécurité à la prison de Liberté 6.

«Cette affaire est curieuse parce que parmi neuf personnes qui ont été arrêtées, y a que lui qui est resté en prison. C’est une affaire  politiquement motivée», déclare Seydi Gassama, directeur exécutif d’Amnesty Sénégal.

Selon M.Gassama, le but c’est de le casser moralement  pour que lorsqu’il sortira de prison, il abandonne le combat. « Sa détention est arbitraire », fulmine-t-il.

Me Assane Dioma Ndiaye de son côté estime qu’il n’y a rien qu’une violation des droits humains par rapport à l’affaire Guy Marius Sagna.

« Il y a de nombreuses agressions et d’atteinte à la vie humaine et nous le dénonçons. Dans un État normal, on arrête pas une personne qui est dans ses droits », dénonce-t-il.

Ajoutant : « Les États-Unis sont la parfaite illustration que notre pays bafoue les libertés individuelles car, des individus manifestent tous les jours leur mécontentement devant la Maison blanche sans être inquiétés ».

Me Ndiaye de poursuivre : « Aujourd’hui, il y a une rupture d’égalité des citoyens. Si on arrête des personnes pour des faits similaires, qu’on les libère ensemble, sinon il y a une sorte de discrimination ».

D’après Assane Dioma Ndiaye, ce combat est une question de principe car ces agissements sont inacceptables.

Pour conclure, il propose de nouvelles réformes du Conseil supérieur de la magistrature.

Par ailleurs,  Amady Diallo prenant la balle au rebond fustige  les énormes pouvoirs du procureur.

«Le procureur a énormément de pouvoir au Sénégal. Il est plus que nécessaire que nous procédions au toilettage des textes », suggère-t-il.

Me Amadou Aly Kane lui considère que Guy Marius Sagna mérite tous les honneurs et il doit être financé.

« Il préfère défendre l’intérêt général au prix de sa liberté. Ce qui frappe, c’est la partialité dans ce dossier. Comment peut-on parler de résistance pour quelqu’un qui a les mains nues? », s’intérroge-t-il.

A l’en croire, la loi doit être impersonnelle et générale. 

«Ils sont coupables quand ils s’opposent et innocents quand on est en phase avec le pouvoir, c’est anormal », s’est-il indigné.

«Pour sa libération, nous allons rendre visite à l’église catholique parce qu’il appartient à cette communauté. Mais aussi nous allons nous rendre chez les chefs religieux épris de justice », a-t-il promis.

  • Badou NGUER 
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.