EAU POTABLE : «Les réservoirs de Thiès » d’un coût de 58 milliards, inaugurés

HYDRAULIQUE : Le Directeur des opérations de la Banque Mondiale pour le Sénégal, Nathan Belete et Charles Fall, le Directeur général de la SONES ont procédé, lundi, à l’inauguration « des réservoirs de Thiès Sud ».

 « C’est un grand plaisir pour moi d’être avec vous aujourd’hui, pour la cérémonie d’inauguration des réservoirs de Thies Sud dont les travaux ont été financés par la Banque Mondiale à travers le Projet Eau et Assainissement en Milieu Urbain, (PEAMU) », a déclaré d’embléele Directeur des opérations de la Banque Mondiale pour le Sénégal.

 « Comme vous le savez, l’objectif principal de ce financement était d’améliorer la desserte en eau dans les zones déficitaires identifiées en 2014 dans la région de Dakar et sur la Petite Côte, tout en renforçant l’accès à des services améliorés d’assainissement », a poursuivi Nathan Belete.

Selon lui, ce projet est financé par la Banque Mondiale à hauteur de 100 millions de dollars, soit plus de 58 milliards de Francs CFA.

 « Il va bénéficier globalement à 820.000 personnes situées dans la zone du projet. Il vient s’ajouter aux programmes successifs de près de 510 millions de dollars mis en œuvre avec l’appui constant de la Banque Mondiale depuis 1996 qui ont permis au Sénégal d’atteindre des résultats élogieux dans le domaine de l’alimentation en eau potable et de l’assainissement et constitue un modèle dans ce secteur en Afrique sud du Sahara », a souligné Nathan Belete, estimant qu’en milieu urbain, le Sénégal a presque atteint la desserte universelle en eau potable et se hisse au premier rang des pays Africains en matière d’accès à l’eau par branchement domiciliaire au réseau.

« En milieu rural, le Sénégal a atteint en 2018 un taux de desserte en eau de 94,8%. Le sous-secteur de l’assainissement se situe largement au-dessus de la moyenne africaine avec un taux d’accès global en service amélioré de 62,4% et la politique sectorielle mise en œuvre présage de l’atteinte des objectifs de développement durable fixés pour la prochaine décennie », a listé encore le Directeur des opérations de la Banque Mondiale pour le Sénégal.

.

« Outre ces résultats palpables en matière de desserte, le secteur bénéficie d’un cadre institutionnel approprié pour la pérennisation de la qualité du service et le financement durable des investissements », a-t-il soutenu.

Pour lui, les bons résultats atteints par le Sénégal dans le secteur de l’eau et de l’assainissement sont le fruit d’un engagement politique fort du Gouvernement et d’un accompagnement soutenu des partenaires techniques et financiers, particulièrement la Banque Mondiale avec lequel vous avez toujours su maintenir un dialogue constructif, fructueux et transparent.

« Nous continuerons donc d’être à vos côtés, pour relever les nombreux défis qui restent à surmonter, notamment :La poursuite des réformes dans le secteur de l’assainissement urbain, pour améliorer l’efficacité des services, et la réduction du fossé existant entre le secteur de l’hydraulique et de l’assainissement », s’est-il engagé.

Les réservoirs de Thiès d’une capacité globale de 20.000 m3 font partie d’un dispositif de transfert d’eau à partir du centre de captage de Tassette qui à terme pourra produire 30.000 m3/j pour renforcer l’alimentation en eau de la région de Dakar et environs y compris la ville de Thiès.

D’un autre coté ces réservoirs de Thiès Sud constituent une pièce maitresse du projet KMS3 en cours d’exécution qui va transférer à terme une production additionnelle de 200.000 m3/j pour les besoins de Dakar et environs.

 Toutinfo.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.