SENEGAL : Le chanteur Akon va créer sa propre ville durable

IMMOBILIER : L’artiste américain de 46 ans a décidé d’investir dans son pays d’origine pour y établir un complexe en phase avec l’urgence écologique. Une cité qui aurait sa propre monnaie, l’Akoin. Vous avez dit mégalomanie?

En retrait du monde de la musique depuis quelque temps, Akon a décidé d’investir dans l’écotourisme sur la côte Atlantique au Sénégal, ont indiqué des responsables du gouvernement du pays d’origine du rappeur.

» LIRE AUSSI – La famille de Mac Miller annonce la sortie imminente d’un album posthume

Connu pour ses tubes R&B Lonely ou Smack That, le chanteur et producteur américano-sénégalais de 46 ans a signé mardi 14 janvier un accord avec la société publique Sapco (Société d’aménagement et de promotion des côtes et zones touristiques du Sénégal). «Au-delà de son statut d’artiste, c’est Akon, l’investisseur qui a foi en l’Afrique, qui est reçu», a dit le ministère du Tourisme dans un communiqué publié à l’occasion de cette signature.

Les contours du projet final restent à préciser. Le secrétaire général de la Sapco, Alioune Ndiaye, a indiqué à l’AFP que le document signé était un protocole d’accord et que le montant de l’investissement n’était pas encore arrêté. Akon entend ériger un complexe dans le village de Mbodiène, au sud de Dakar.


L’écologie au cœur d’«Akon City»

En novembre dernier, Akon avait précisé que «sa ville» fonctionnerait à l’énergie renouvelable et qu’elle serait équipée de son propre aéroport. L’artiste souhaite également mettre en place sa propre cryptomonnaie, le «Akoin». Un porte-parole du ministère du Tourisme a parlé quant à lui de projet de village de tourisme durable. Une partie de la presse sénégalaise va jusqu’à anticiper la construction d’une ville «durable» et «futuriste», véritable «Akon City», sur des dizaines d’hectares.

Un projet qui n’est pas sans rappeler le Wakanda, ville fictive appartenant au Marvel Cinematic Universe et spécifiquement dédiée aux aventures de Black Panther 

Un royaume africain futuriste à la technologie très avancée. «Il n’y a rien dans ce film, futuriste, que l’Afrique n’ait pas les moyens de créer. Je suis sûr que c’est plus que faisable. Mon but dans la vie est de créer cette ville en Afrique avant de partir», avait d’ailleurs déclaré le chanteur qui, en août dernier, avait fait paraître Wakonda, un morceau au titre plus qu’évocateur.

Le rappeur, Alioune Badara Thiam de son vrai nom, est né aux États-Unis de parents sénégalais. S’il a passé une partie de son enfance au Sénégal, il est ensuite retourné à l’âge de sept ans aux États-Unis, où il a accédé plus tard à la notoriété. C’est bien au pays de l’Oncle Sam qu’il a déclaré vouloir briguer un mandat de président de la république en 2020, et tenter de faire de l’ombre au prêcheur Kanye West.

Toutinfo.net (avec AFP)