UNIVERSITE BOREDEAUX MONTAIGNE : Le Recteur Ibrahima Thioub fait Docteur Honoris Causa

ENSEIGNEMENT : Le Recteur de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar sera élevé au grade de  Docteur Honoris Causa de l’Université Bordeaux Montaigne le mardi 21 janvier 2020.

C’est ce qu’on peut lire sur le site de cette université bordelaise spécialiste des sciences humaines.

 « Elle a souhaité mettre à l’honneur en 2020 Ibrahima Thioub. Historien, spécialiste de l’esclavage, il est l’auteur de nombreuses publications scientifique, Recteur, il est également Président de l’Assemblée de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) », explique-t-on sur le site de l’université Bordeaux Montaigne. 

Le Recteur Thioub recevra son titre le mardi 21 janvier 2020 à 18h30 dans l’amphi 700.

C’est Hélène Velasco-Graciet, présidente de l’Université Bordeaux Montaigne qui  remettra les insignes de Docteur Honoris Causa à Ibrahima Thioub.
« L’éloge sera prononcé par
Michel Figeac, professeur d’Histoire moderne, chercheur au Centre d’études des mondes moderne et contemporain (CEMMC) et Vincent Foucher, chercheur au laboratoire Les Afriques dans le monde (CNRS – Sciences Po Bordeaux) », informe la même source.

PARCOURS

Revenant sur le parcours du Professeur Thioub, le  communiqué raconte qu’il est né à Malincouda au Sénégal.

«Ibrahima Thioub est un historien spécialiste de l’esclavage. En 1978, il entre à l’Ecole Normale Supérieure de Dakar après une courte carrière d’instituteur à l’école élémentaire de la Cité Maurice Pillot à Thiès. Professeur d’histoireà l’Université Cheikh Anta Diop (Dakar, Sénégal)depuis 1990, il a fondé à Dakar le Centre Africain de Recherches sur les Traites et l’Esclavage (CARTE) qu’il dirige actuellement », lit-on.

Le Professeur Ibrahima Thioub est Recteur, Président de l’Assemblée de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), ajoute la même source.

« Ibrahima Thioub pose un regard critique sur les lectures africaines de l’esclavage et de la traite atlantique. Outre l’emploi des esclaves dans les activités économiques, il étudie leur rôle dans les relations sociales et leurs expressions juridiques dans les espaces privés et publics. Son étude s’inscrit dans une perspective historique en accordant une importance particulière aux mutations inscrites dans le temps de la ville et de son environnement », indique le site de l’Université de Bordeaux Montaigne, visité par Toutinfo.net.

« Sa venue est l’occasion d’initier ou d’enrichir des travaux menés par les équipes de recherche : les équipes Clare et Telem qui travaille sur les questions de francophonie et ses nouvelles expressions (discours politiques, littérature et arts), l’UMR Passage composée majoritairement de géographes qui ont une longue tradition d’enseignement et de recherche avec les universités africaines ainsi que l’équipe d’accueil CEMMC, Centre d’Etudes des Mondes Modernes et Contemporains », précise-t-on.

Cette cérémonie ouvre l’année anniversaire de l’université, qui en 2020, célèbrera ses 50 ans d’existence.

Toutinfo.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.