Etats-Unis : Harvey Weinstein, les femmes et #MeToo: l’heure du procès

JUSTICE : Le procès pénal d’Harvey Weinstein s’ouvre ce lundi 6 janvier 2020 à New York. Le producteur d’Hollywood, dont les agissements ont provoqué le mouvement #MeToo, est poursuivi pour viols et agressions sexuelles par deux plaignantes.

À ce jour, plus de 80 femmes ont témoigné avoir été victimes des agissements d’Harvey Weinstein. Mais la plupart des faits sont prescrits.

 Les faits graves reprochés au producteur s’étalent sur plusieurs décennies. Ils ont été révélés le 5 octobre 2017 par une enquête choc du New York Times, puis confirmés par une autre, quelques jours plus tard, du magazine New Yorker. Et ont déclenché un mouvement d’une ampleur inédite : #MeToo.

Lorsqu’elle rédige sur Twitter, quelques jours après la parution de l’enquête du New York Times, un message appelant les victimes d’agressions sexuelles à témoigner sous le hashtag #MeeToo, l’actrice Alyssa Milano ne se doute pas qu’elle va déclencher un phénomène d’ampleur mondiale. Elle est d’abord suivie par des stars d’Hollywood comme Gwyneth Paltrow, victime d’Harvey Weinstein, et rapidement le mouvement s’emballe : la vague va très vite dépasser le milieu du cinéma et les frontières américaines.

Dans le sillage des célébrités de la côte ouest-américaine, des millions de femmes du monde entier révèlent avoir été victimes d’agressions sexuelles. La loi du silence semble enfin fissurée, on parle désormais aux États-Unis de « l’effet Weinstein » pour qualifier les dénonciations d’hommes puissants qui, jusqu’à l’automne 2017, bénéficiaient d’une quasi totale impunité. De nombreux hommes jusqu’ici intouchables sont tombés de leur piédestal, dans le milieu du cinéma et au-delà.

Toutinfo.net (avec RFI)