DR OUMAR DIA, S.G DU SUDES/ESR : «Les bacheliers sont orientés sans mesures d’accompagnement dans le public»

UNIVERSITE : Entre les syndicalistes de l’enseignement supérieur et le gouvernement, on ne parle pas le même langage.

En effet, le chef de l’Etat lors de son face-à-face avec les journalistes avait soutenu qu’on ne peut pas tout donner à un secteur au détriment d’un autre secteur, d’après l’As quotidien.

Et, en guise de réponse à Macky Sall, les syndicalistes pensent que le Président de la République est victime d’intoxication de la part d’un ministère dépassé par les évènements.

« Si le Sudes/Esr a déposé une plateforme revendicative sur la table du gouvernement, c’est parce que le système public d’enseignement supérieur connaît des difficultés structurelles qu’il est urgent de résoudre», alerte le secrétaire général du Sudes/Esr, Dr Oumar Dia et Cie.

D’après M. Dia, le Sudes/Esr ne se laissera pas embarquer dans une entreprise de tricherie pilotée par le ministère et visant à valider à tout prix une année universitaire sans y mettre les moyens humains et matériels.

« Les enseignants chercheurs membre du Sudes/Esr, avertissent la communauté universitaire et l’opinion publique, qu’à la fin du semestre, ils refuseront de valider tout cours dont ils ont la responsabilité et qui ne se sera pas déroulé selon les normes académiques», déclare Dr Oumar Dia.

A en croire toujours M. Dia, les enseignants du supérieur ne sont pas des mendiants, demandant une augmentation de leur pitance.

Badou NGUER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.