EDUCATION : Mamadou Talla invite les acteurs à l’apaisement

ENSEIGNEMENT : « Aucune politique sociale ne peut connaître une réussite sans un climat apaisé. Aucune pédagogie, aucun investissement ne peut impacter sur l’enfant ou sur l’élève sans un climat de paix», a d’emblée expliqué le ministre de l’Education nationale, mardi.

Il s’exprimait lors du vote du budget de son département à l’Assemblée nationale.

 Le budget du ministère de l’Education nationale s’élève à 526 milliards 270 millions 540 milles 817 francs Cfa.

Et, selon L’As quotidien, c’est un ministre qui est apparu serein maitrisant son sujet qui a fait face aux députés.

« Des élections ont été organisées et ont donné des résultats. Avant qu’elles ne se tiennent, les représentants des syndicats avaient accepté de valider et signer le règlement. Et un des articles de cet arrêté qui organisait les élections leur donnait l’opportunité du droit de négocier, de discuter et de dialoguer avec nous. A l’issue de ces élections, c’est le G7 qui sort vainqueur», précise M. Talla.

Mamadou Talla est aussi revenu sur le cas du G20, expliquant que ce sont des acteurs du secteur et sont écoutés.

Poursuivant : « Nous sommes ouverts à tout le monde, à tous les acteurs que sont les parents d’élèves, les membres de la société civile ainsi que les syndicats qui sont majoritaires ou non. Mais, quand il s’agit de négocier, nous le faisons conformément à l’arrêté qui a organisé les élections de représentativité», a martelé le ministre de l’Education.

A en croire Mamadou Talla, le Sénégal est fier de la manière dont le gouvernement a traité le problème du voile à l’Institut  Sainte Jeanne D’Arc, en septembre dernier.

En dehors de l’affaire du voile, le ministre de l’Education informe que d’autres problèmes ont été résolus grâce à l’appui des syndicalistes, qu’ils soient du G7 ou du G20. Il cite, entre autres,  le cas du lycée Kennedy.

Selon lui, on parle toujours de milliards qui sont injectés dans le système.

« On doit se poser des questions sur l’efficacité de l’efficience des sommes qu’on y met. Ces 500 milliards de francs Cfa arrivent-ils à Sédhiou ou à Goudomp? Ce montant va-t-il à tous les enfants ? Nous sommes le ministre de l’Education et non de l’enseignement», assure Mamadou Talla.

Badou NGUER     

  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.