ZIARRA : Alpha Abdoulaye Gassama, l’unanimité au tour de sa personne pour son érudition, sa générosité, sa grande capacité d’écoute et sa vaste culture

Alpha Abdoulaye Gassama, né en 1910 à Sinthiou-Bamambé, est de la famille des Baroobhe de Hayre Law. Il est le fils de Amadou Abdoulaye et de Fatimata Chérif Haidara. Son grand-père paternel et homonyme, Abdoulaye Elimane, a participé au Jihad omarien ; alors que son grand-père maternel, Chérif Hamidou, était au côté de Ahmadou Sékou Omar Tall dans sa résistance anticoloniale. Il a commencé ses études coraniques à Sinthiou-Bamambé chez Thierno Harouna Sow. Avant de les poursuivre à Hammadi Hounaré auprès de Thierno Abdoulaye Djingué (grand-père de Thierno Hamidou). Par la suite, il se rend à Thilone au près de Thierno Hamet Baba Talla pour y approfondir sa formation. Il y fait la connaissance de Thierno Mouhamadou Saaydou Bâ (futur fondateur de Madina Gounass) ; tous les deux géraient la boutique de leur marabout. Son oncle Amadou Chérif, venu de la Guinée rendre visite à sa sœur, l’amène à Saint-Louis et l’inscrit à l’école française à l’insu de son père. Ce dernier, informé de ce fait par un de ses amis (Djibiyel Bâssalé), lui intima l’ordre de quitter l’école des Blancs. Ce qu’il fit. Mais ce bref passage à l’école française lui permit de savoir lire et écrire dans la langue du colonisateur. Il revint à Sinthiou-Bamambé reprendre ses études coraniques chez Alpha Aw où il obtint le titre académique de « alpha». Il sera fait «mouqaddam» de la Tidianiya par son grand-père Chérif Hamidou. Au décès de son père en 1939, il émigre en Guinée et au Soudan français (actuel Mali) pour s’adonner au commerce. De retour à Sinthiou-Bamambé, il ouvre un magasin à Diéla avant de repartir pour le bassin arachidier où il travailla un certain temps dans la traite de l’arachide. Finalement il revint au village pour s’occuper de près de sa famille (sœurs, frère, neveux, nièces et de sa maman). C’est ainsi qu’il s’implique pleinement dans la vie du village. Il a été l’initiateur de la construction de la mosquée de Gnarouwal, malgré l’opposition de certains notables, avec le soutien de deux de ses amis, Soyel Poullo Sow et Abdoulaye Nima Dia. A l’indépendance, il a joué un rôle de premier plan dans la construction de la première école primaire du village, sans compter qu’il fut conseiller pendant cinq ans à l’assemblée régionale de Saint-Louis où il défendit cette zone du Damga pour l’obtention de puits, de dispensaires et la construction de pistes de production. D’ailleurs en 1970, lors de la visite du Président Senghor, il avait été chargé de prononcer le discours de bienvenue. Alpha Abdoulaye, avait fait l’unanimité au tour de sa personne pour son érudition, sa générosité, sa grande capacité d’écoute et sa vaste culture. Il parlait couramment outre le Pulaar, l’Arabe, le Français, le Hassanya, le Bambara et l’Anglais (qu’il apprit en Sierra Leone). Il a visité de nombreux pays, la Guinée, la Côte d’Ivoire, le Mali, la Sierra Leone, le Libéria, les deux Congo, le Burundi et la France. Dans les années 80, avec l’âge il ne quittera plus son village natal où s’éteint le 06 Septembre 2009.

( ADESBA DAKAR avc Toutinfo.net )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.