SANTE : Abdoulaye Diouf Sarr se retrouve avec un budget diminué

BUDGET : Le ministre de la Santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr a défendu le vote du budget de son département, jeudi. 

Celui-ci a été arrêté à la somme de 191 milliards de francs Cfa pour l’année 2020, contre 198 milliards l’année dernière, soit une baisse de plus de 7 milliards de francs Cfa.

D’après le ministre ces crédits vont servir au renforcement notable des domaines d’intervention prioritaires du secteur de la santé et de l’action sociale, tels que définis dans le Plan national de développement sanitaire et social (PNDSS).

Selon M. Sarr, le projet de budget s’inscrit dans un contexte nouveau marqué par un changement de paradigme lié à l’introduction du budget programme.

Il assure que le projet budget va apporter des réponses aux préoccupations légitimes des Sénégalais.

Par ailleurs,  le ministre a été sollicité par les parlementaires pour la dotation de médicaments à l’hôpital de Sokone et de Grand Yoff.

Il estime que cette question ne peut être réglée par un seul Etat. D’après lui, il faut que les Etats africains mutualisent leurs forces pour arriver à leur fin.

Ainsi, il n’a pas manqué de révéler les réalisations sous le magistère du Président de la République.

«Le Sénégal a acquis 556 ambulances depuis 2012. Avant la fin de l’année 2020, nous allons achever les travaux des hôpitaux de Kaffrine, de Touba, de Sédhiou et Koungheul. Nous avons aussi noté les préoccupations de Dakar et de Hann Bel Air », a-t-il indiqué.

Concernant la radiothérapie, le Sénégal s’est doté de trois nouveaux appareils neufs.

En 2012, il  y avait quatre scanners dans tout le pays et actuellement, les appareils sont plus de dix.

Toutefois, il déclare qu’il reste beaucoup à faire  pour une meilleure prise en charge sanitaire des populations.

 BADOU NGUER