REVUE DE PRESSE DU 29 NOVEMBRE 2019 : Les révélations des audits 2017 de l’Armp à la Une, ce vendredi

MEDIAS : Ce vendredi, les quotidiens se font l’écho des révélations du rapport d’audits 2017 de l’Agence de régulation des marchés publiques (Armp).

« Rapport d’audits 2017 de l’Armp : Abus d’autorités », alerte l’Observateur.

Le journal explique qu’ « après  un retard d’une année, le rapport 2017 de l’autorité de régulation des marchés publics  a été rendu public, ce jeudi.  Si en apparence, les audits ont confirmé la tendance à la bonne application des dispositions  du Code des marchés publics, il reste  une vingtaine de non conformités récurrentes et significatives à dénicher directement  sur le site internet  de la structure de contrôle, loin de la présentation du directeur général, Saer Niang, en poste depuis plus de 2 mandats », explique l’Observateur.

Ainsi à la page de titres du quotidien, l’Armp épingle  quelques directeurs généraux qui ont tordu le cou au Code des marchés.

« Mountaga Sy, les 2 milliards de francs Cfa de dépassement et les états financiers  non certifiés », « La Délégation générale  à la solidarité nationale »bouffe » un milliard de francs en riz », « Cheikh Oumar Hann, le marché de mobilier de bureau et l’écart de 120 millions de francs Cfa », «  la générosité suspecte de Socé Diop Dione à Mar Thiam de Getran », liste l’Observateur.

Libération, en écho titre : « Audits 2017 de l’Armp : Les « gars » ont encore fait très fort ! ».

Faisant l’inventaire des mauvais élèves, le journal informe que « le ministre Mactar Ba consulte des quincailleries  pour une formation en marchés publics », à l’Apix l’Armp décèle « un dépassement de 2 milliards de francs Cfa sur le marché du Ter ».

En outre, Libération révèle :« Des incertitudes autour de 499 millions de franc Cfa à l’Onas », tandis que « Alioune Ndoye enage un vendeur de matériels informatiques pour réhabiliter la salle de délibération de la mairie de Dakar Plateau », etc.

Pour le Témoin, l’Armp publie un « rapport bidon » avec deux ans de retard et en purgeant du texte tous les faits précis relatifs à la mauvaise gestion de nos sociétés nationales et établissements publics.

( Toutinfo.net )