PROJET DE LOI DE FINANCES : Abdoulaye Daouda Diallo décline le programme 535

BUDGET : Le ministre de l’Economie et du budget, Abdoulaye Daouda Diallo a tenu à apporter des éléments de réponse  aux députés, réunis, en séance plénière, sur le Budget Programme 2020.

Ainsi, M. Diallo a mis l’accent sur les changements intervenus dans la nomenclature budgétaire, par conséquent, sur l’allocation et l’exécution des crédits affectés aux politiques publiques avec l’entrée en vigueur du budget programme.

Le ministre renseigne également  qu’elle sera votée par ministère, mais suivant les programmes qui seront soumis à l’appréciation des députés.

Il est ensuite revenu sur le Programme 5-3-5 qui constitue, selon lui,  le socle du quinquennat du Président de la République.

Il s’agit de  5 initiatives majeures, de 3 programmes sectoriels et de 5 accès.

Abdoulaye Daouda Diallo assure que le gouvernement va continuer à exécuter les six marqueurs sociaux. Il s’agit du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC), du Programme d’urgence de Modernisations des Axes Territoires Frontaliers (PUMA), du Programme de modernisation des villes (PROMOVILLES), des Bourses de Sécurité Familiales (BSF), de la Délégation à l’entreprenariat rapide (DER) et de la Couverture Maladie Universelle (CMU).

TENSIONS DE TRESORERIE ?

Interpellé sur les supposées tensions de trésorerie que connaîtrait le pays, M. Diallo a rassuré, les députés, en précisant que l’Etat n’a fondamentalement pas de problème de trésorerie et qu’il s’agit d’un problème typiquement budgétaire.

Répondant à une autre interpellation sur le classement de l’amortissement de la dette publique, il explique  que cette action n’avait aucune incidence sur le résultat comptable.

Concernant la transparence dans la gestion des hydrocarbures,  le ministre a rappelé que le Code pétrolier adopté donne plus d’avantages à l’Etat du Sénégal dans la gestion des contrats.  

Badou NGUER