TINA TURNER A 80 ANS : RETOUR SUR SA VIE ET SA CARRIÈRE

MUSIQUE : Le 26 novembre 1939 naissait à Nutbush, dans le Tennessee, la petite Anna Mae Bullock. Sa destinée tortueuse la mènera finalement au sommet de la gloire. Prisonnière d’un mariage houleux, d’un époux violent, d’une société ségrégationniste, elle se relèvera au tournant des années 80 pour devenir l’illustre reine de la pop, du rock et de la Soul à l’échelle planétaire.

C’est en 1957, à Saint-Louis (Missouri), que la jeune Anna Mae rencontre le guitariste et compositeur de talent, Ike Turner. Il est déjà un artiste aguerri qui a, notamment, écrit l’un des premiers standards de l’histoire du rock, « Rocket 88 », interprété alors par Jackie Brenston.

 Lors d’une audition improvisée en public, il repère le joli timbre de voix d’une gamine de 18 ans dont l’audace le séduit. Anna Mae ne le sait pas encore, mais ce premier contact avec la scène va précipiter sa destinée.

En 1960, elle se retrouve, par un heureux hasard de circonstances, en studio aux côtés de son futur mari. L’absence de la chanteuse prévue pour l’enregistrement du titre A Fool in Love lui permet de s’essayer au micro.

Le résultat est très concluant et le succès du disque convainc Ike Turner de garder auprès de lui cette jeune femme fort talentueuse.

Conscient du potentiel de sa jeune recrue, le fougueux chef d’orchestre des Kings of Rhythm devient pressant, autoritaire, ultra-directif.

Encore peu expérimentée, Anna Mae Bullock se laisse guider et accepte volontiers de changer de nom. Elle s’appellera désormais Tina Turner, selon les vœux de son intransigeant chaperon.

Lorsque Ike et Tina deviennent un couple à la ville comme à la scène en 1962, l’élan artistique accompagne leur quotidien heureux de jeunes tourtereaux. Rien ne semble pouvoir leur résister. Et pourtant, au fil des mois et des années, l’insatisfaction maladive du perfectionniste Ike Turner égratigne le bonheur de la jeune mariée.

Tina Turner comprend progressivement que cet homme qu’elle pense aimer est un personnage inconstant dont les volte-faces finissent par l’effrayer.

Après 10 ans de frustration et de blessures psychologiques, Tina Turner veut voler de ses propres ailes. L’attitude imprévisible de son mari est un frein à son épanouissement personnel.

 Les coups, les brimades, les intimidations, l’ont trop longtemps fragilisée. Le 4 juillet 1976, Tina Turner prend son courage à deux mains et s’évade de cette relation en sens unique. Elle doit tout reconstruire… Sa vie personnelle, son image publique, sa dignité ! Il lui faudra chercher au plus profond d’elle-même la force d’y croire et de rebondir.

À l’aube des années 80, elle se produit dans de petits clubs disco en quête d’un second souffle. C’est au Ritz, à New York, que sa prestation, largement encensée par un certain David Bowie, suscite l’intérêt des décideurs de Capitol Records.

Nous sommes en 1983, Tina Turner signe enfin un contrat discographique sous son seul nom ! Ce sera le début d’une résurrection artistique exceptionnelle qui la hissera au rang des plus grandes personnalités internationales.

Ike Turner, de son côté, embourbé dans sa rancœur et dans son addiction aux drogues dures, tentera vainement de retrouver les faveurs de ses rares fidèles.

Il donnera des concerts trop souvent calqués sur ses performances d’antan, mais sans la saveur du duo qu’il formait avec Tina.

Il fut tout de même salué pour son apport essentiel à l’histoire du blues en recevant tardivement quelques récompenses honorifiques, lors de cérémonies américaines prestigieuses. Il quitta ce monde le 12 décembre 2007. Tina Turner prit acte de cette disparition, mais ne fit aucun commentaire.

Une récente autobiographie lui permit finalement d’exprimer, sans tabou, ses émotions, ses ressentiments, mais aussi ses nouveaux défis, sa santé chancelante, les revers de son existence et ses espoirs.

 Tina Turner a 80 ans et, toujours en elle, cette flamme vitale qui la pousse, depuis sa prime jeunesse, à aller de l’avant avec cœur, hardiesse et générosité.

Toutinfo.net (avec RFI)