EDOUARD PHILIPPE, PREMIER MINISTRE FRANÇAIS : « Tous les pays ont vocation à lutter contre le terrorisme »

« Nous ne sommes pas ici  pour un exercice d’autosatisfaction, mais pour regarder la vérité en face, en terme de moyens et d’engagement », a lancé d’entrée de jeu, le Premier ministre de la France aux participants.

Ajoutant que «tous les pays ont vocation à lutter contre le terrorisme. Combattre le terrorisme au  Sahel est un impératif de solidarité ».

Edouard Phillipe s’exprimait lors de l’ouverture du 6e Forum de Dakar sur la paix  et la sécurité en Afrique, au Centre international de conférence Abdou Diouf (Cicad). « Les défis du multilatéralisme »,  est le thème de l’édition 2019.

C’était en présence du président mauritanien, invité d’honneur, de Pierre Buyoya, ancien président du Burundi et Haut représentant de l’Onu au Mali et au Sahel et du vice Premier ministre japonais.

Dans son discours inaugural au  6e Forum de Dakar sur la paix  et la sécurité en Afrique, au Centre international de conférence Abdou Diouf (Cicad), le chef du gouvernement français a insisté sur la communauté de destin entre les pays européens et africains.

« Cette communauté de destin pousse de nombreux jeunes à fuir la pauvreté et la guerre. Cette émigration illégale affecte aussi bien les pays de départ et d’accueil et se traduit par un échec et la haine », a souligné M. Philipe.

 «Nous avons autant besoin de l’engagement de tous pour aller vers la stabilisation  de la Minusma et du G5 Sahel, dans le cadre des missions de maintien de la paix », a insisté le Premier ministre français.

L’ELOGE DU MULTILATERALISME

Edouard Philipe  a également fait l’éloge du multilatéralisme, thème du sixième Forum de Dakar sur la paix et la sécurité.

 Selon lui, l’Afrique est un exemple du multilatéralisme.

«Les seules stratégies militaires, ne nous permettent pas de combattre la menace terroriste même si nos armées peuvent faire beaucoup et font déjà beaucoup ».

« Notre stratégie doit combiner de nombreux aspects : Militaires, diplomatiques et techniques. C’est dans cette direction que la France s’est engagée pour  lutter contre l’extension de la menace terroriste».

Le Premier ministre de Emmanuel Macron a réitéré l’engagement de la France à soutenir les écoles de formation militaire et de sécurité comme celles de la cyber sécurité à Dakar, l’école de l’armée aérienne à Thiès et de formation du G5 Sahel à Nouakchott.

En outre, le représentant de la France a redit l’engagement de son pays  à soutenir les tissus productifs dans les pays  en développement avec une enveloppe  de 7000 millions d’euros.

« L’Afrique sera la première bénéficiaire.  Ce sera le pendant de notre complément militaire. Les Etats ont besoin de stabilité pour se développer », a soutenu M. Philipe, estimant qu’il faut une refonte et un renforcement de la sécurité.

« Ce Forum de Dakar est une belle occasion de repenser la renaissance africaine pour paraphraser Léopold Sédar Senghor. Le monde a besoin de l’Afrique, de sa sagesse, sa jeunesse, ses artistes, ses entrepreneurs et bien évidemment de ses dirigeants. C’est cette Afrique qui est réunie, aujourd’hui, à Dakar pour repenser cette renaissance ».

Le Forum de Dakar sur la paix  et la sécurité en Afrique réunit depuis 2013 des dirigeants du monde entier, surtout de la sous-région pour réfléchir sur les questions de défense. Il s’est ouvert lundi et prend fin demain mardi.

Toutinfo.net  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.